EN IMAGES. Tramway de Nice: Ora-ïto signe le design des futures rames de la ligne 2

TRANSPORTS Après consultation, c'est la couleur ocre rouge qui a été choisie par 15.000 Niçois... 

Mathilde Frénois

— 

La ligne 2 du tram sera ocre rouge.
La ligne 2 du tram sera ocre rouge. — Alstom / Ora Ito

Ce sont les supporters du Gym qui vont être contents. Pour la future ligne 2 du tramway, les rames seront ocre rouge, rehaussées d’une bande noire. Un design signé par le créateur en vogue Ora-ïto.

 

Les Niçois ont choisi la couleur Ocre pour la ligne Est-Ouest ! Je salue le succès de cette consultation qui a mobilisé 14 886 participants. Ce sont donc 44 % des habitants de notre territoire qui ont choisi le tramway Ocre réalisé par le designer français Ora Ito inspiré par le patrimoine architectural local. Nous avons fait le choix d’une entreprise française, Alstom, pour signer ce marché de 19 rames de 45 m de long et recharges en énergie en station, ainsi que l’option d’achat de 18 rames supplémentaires pour couvrir les besoins de l’exploitation des lignes 2 et 3.

Posté par Christian Estrosi sur lundi 22 février 2016

 

La métropole Nice Côte d’Azur avait laissé le choix entre trois designs de rames. Du 30 novembre au 31 janvier, 15.000 personnes ont voté. « Jamais dans l’histoire de la ville, les Niçois ne s’étaient prononcés dans de telles proportions », s’est réjoui ce lundi le maire LR de Nice et président de la métropole Christian Estrosi.

>> A LIRE AUSSI : Quel design pour les tramways de la ligne 2 ?

Il n’y aura pas de tram bleu

Et les avis sont tranchés. La proposition « Ocre » a recueilli 6.518 voix, soit 44 % des votes. Fini l’hégémonie du bleu. Les chaises et les vélos n’auront pas leur cousin dans le ferroviaire. Le projet bleu clair « Ruban » et le tram bleu Klein arrivent loin derrière avec respectivement 5.590 et 2.778 voix.

 

C’est le designer Ora Ito qui a imaginé les courbes et la couleur des rames. - Alstom/Ora Ito

 

« L’idée était de rentrer dans le contexte et dans l’histoire de la ville, explique le designer de la rame Ora-ïto qui a grandi dans la capitale azuréenne. Ce projet répond aux façades emblématiques de Nice, celles de la place Masséna et de la villa Matisse par exemple. » Autour des fenêtres, des bordures noires rehaussent la couleur ocre rouge. Le laquage extérieur, lui, permet de refléter ces façades si chères au créateur du concept.

Plus de voyageurs

Au-delà du design, ces rames fabriquées par l’équipementier Alstom, sont plus spacieuses que les précédentes. « Elles ont une capacité de voyageurs accrue de 10 %, détaille Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom. Elles ont également des portes doubles qui permettent de baisser de 20 % le temps de montée et de descente des voyageurs ».

 

Ces nouvelles rames pourront accueillir 10 % de voyageurs en plus par rapport à l’ancienne génération. - Alstom/Ora Ito

 

Ce lundi matin, la métropole Nice Côte d’Azur a signé un marché d’un montant de 91 millions d’euros pour la fourniture de 19 rames de 45 mètres de long ainsi que pour les installations de recharges en énergie en station. Car « la spécificité du tram de Nice porte sur l’absence de ligne aérienne de contact, insiste Christian Estrosi. Il n’y aura ni caténaire, ni câble. »

>> A LIRE AUSSI : Les nouvelles rames du tracé Ouest-Est circuleront sans ligne aérienne

 

La couleur est ocre rouge à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur. - Alstom/Ora Ito

 

La métropole a commandé 19 rames

Pour un coût total de 770 millions d’euros, la ligne 2 du tram de Nice est prévue pour 2018. Elle reliera en 23 minutes le port à l’aéroport, avec une partie souterraine.

Le tunnelier débutera de creuser le sol niçois début mars. Avec un avancement de dix mètres par jour, il devrait atteindre le boulevard Grosso en avril 2017. « Nous n’avons pas pris un jour de retard sur le planning », assure Christian Estrosi.

>> A VOIR AUSSI : A quoi ressemble le tunnelier qui creusera la ligne 2 du tramway ?

En attendant de voir circuler le tram rouge, Ora-ïto a déjà d’autres projets dans la tête. « L’idée serait de faire d’autres rames ocre jaune pour rappeler les couleurs des autres façades de Nice, explique-t-il en montrant un prototype sur son smartphone. Quand ces deux trams se croiseront, ce sera une manière d’asseoir le concept. »