VIDEO. OGC Nice: La banderole qui fait mouche en plein Nice-Marseille

FOOTBALL Les supporters niçois ont eu le sens de la formule pour commenter une récente actualité...

Fabien Binacchi

— 

Le stade Allianz Riviera à Nice le jour de son inauguration le 22 septembre 2013
Le stade Allianz Riviera à Nice le jour de son inauguration le 22 septembre 2013 — Valery Hache AFP

Les supporters de l’OGC Nice n’ont rien manqué du récent épisode financier du club. En plein derby Nice-Marseille (1-1), dimanche soir dans un Allianz riviera plein à craquer, des membres de la populaire Sud ont fait sourire en déroulant une drôle de banderole en rapport avec l’affaire. « A Nice, quand il y a un Saoudien, c’est un cheickh [sic] en blanc », indiquait leur message.

Une formule en référence à la récente opération avortée au sein de l’actionnariat du Gym. Vendredi, le président du club indiquait que le rachat par un prince saoudien et un homme d’affaires britannique de 49 % des parts de l’OGC Nice, annoncé fin janvier, ne se ferait finalement pas.

« Il n’y avait pas les éléments pour sécuriser la pérennité du club »

« Le deal s’arrête, ce n’est pas grave, a déclaré Jean-Pierre Rivère. À la date prévue, il n’y avait pas les éléments pour sécuriser la pérennité du club. Cela aurait concerné mon entreprise, j’aurais poursuivi, mais dans le foot, je suis parano, car derrière un club, il y a des supporters, une ville. Nous n’étions pas dans les délais prévus, nous avons convenu d’un commun accord d’interrompre le deal ».

Cette transaction annoncée le 29 janvier devait réunir Edward Blackmore, un homme d’affaires anglais, et le prince saoudien Mohammed Bin Abdulrhamann Bin Abdulah Al Faiçal, dont le nom a été révélé Nice-Matin.