Jan Hendrik, le premier Sud-Africain à décrocher son étoile au Guide Michelin est de Nice

GASTRONOMIE Jan Hendrik, installé dans le quartier du port depuis 2013, vient «d'entrer dans l'histoire»...

Fabien Binacchi

— 

Le chef, qui tient une brigade de sept personnes, sert seulement 28 couverts Lancer le diaporama
Le chef, qui tient une brigade de sept personnes, sert seulement 28 couverts — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« Une star est née : tout droit jusqu’au sommet », « Ce chef nous rend fiers », « Il vient d’entrer dans l’Histoire du pays »… Depuis une semaine, la presse de Johannesburg et du Cap en fait ses gros titres. Et dans son tout petit restaurant du port de Nice, Jan Hendrik (Van Der Westhuizen, son nom complet) ne touche plus terre.

Le cuisinier, installé sur la Côte d’Azur depuis 2013, vient de devenir le premier Sud-Africain à décrocher une étoile au guide Michelin. « J’enchaîne les interviews. Et les appels pour des réservations n’arrêtent pas », confie-t-il à 20 Minutes… en anglais.

 

This is where I say. Dreams do come true. #onestar #JAN #southafrica #paris

Une photo publiée par Jan Hendrik van der Westhuizen (@janhendrik2016) le 1 Févr. 2016 à 7h13 PST

Il a été critique culinaire, fabricant de champagne, chef à bord d’un yacht…

« Ça fait deux ans et demi que je suis là, mais je n’ai toujours pas eu le temps d’apprendre le français, s’excuse le blond trentenaire. Je ne m’arrête pas de travailler. » Avec raison. Les redoutés inspecteurs du guide rouge ont salué sa « cuisine créative et contemporaine ».

Son parcours atypique aussi. Cuisinier dans l’établissement familial dès l’âge de 15 ans, il file apprendre la pâtisserie puis le design appliqué. Avant de commencer sa carrière au magazine Elle. Le Sud-Africain devient… critique gastronomique. Il atterrit ensuite à Paris et en Champagne, où il officie dans une grande maison de vin effervescent.

« Puis, j’ai découvert le Sud de la France en prenant un poste de chef de cuisine sur un yacht à Monaco pendant deux ans », explique le chef, plus que jamais heureux d’avoir décidé de poser ses valises dans la rue Lascaris.

Il propose une « odyssée » dans ses assiettes

Son « Restaurant Jan » y fait mouche à tous les coups. Autant pour sa déco romantique, « chinée chez les antiquaires du quartier du port de Nice », que dans ses assiettes. Jan Henrick mixe « une cuisine française moderne » aux saveurs de son pays d’origine.

Mosbolletjies, Pampoenkoekies et autres Melktertjies sont à la carte ! Les mets typiquement sud-africains côtoient les saveurs d’une haute gastronomie française modernisée (avec les plats de caille, chou, clémentine, fromage de chèvre, noisettes ou encore de poisson, yaourt, curry lentilles, fenouil, moules) et la socca, dans les assiettes de Jan Hendrik. Comptez 75 euros le menu unique, ou 125 euros avec des vins du monde entier. « Je propose une odyssée », dit-il.

 

Beetroot and trout omelette. Get ready for valentines! @compbreakfast #jacarandafm @jacarandafm #JAN #france #proudlysouthafrican #onestarmichelin

Une photo publiée par Jan Hendrik van der Westhuizen (@janhendrik2016) le 4 Févr. 2016 à 22h52 PST

La recette du succès en attendant, pourquoi pas, une deuxième étoile. Avant cela, le chef sortira courant mars son deuxième livre de recettes A breath of french air (Une bouffée d’air français) en France, à Monaco et en Afrique du Sud.