Nice: Que faire en station en attendant la neige ?

LOISIRS Ces trois activités à tester à la montagne alors que la poudreuse se fait désirer…

Mathilde Frénois
— 
Entre sensations fortes et découverte des coulisses d’une station de ski.
Entre sensations fortes et découverte des coulisses d’une station de ski. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Cet hiver, difficile de rêver de bonhommes de neige, de sommets blancs immaculés et de pistes débordantes de poudreuse. Alors que les vacances scolaires débutent ce vendredi soir pour l’académie de Nice, il n’est pas tombé un flocon depuis le 18 janvier. Pour ne pas piétiner dans les stations, 20 Minutes a sélectionné (et testé) trois activités à faire en montagne… sans trop de neige.

 

Sur la tyrolienne, la vitesse peut atteindre 120 km/h. - M. Frénois/ANP/20 Minutes

 

Comme un oiseau sur la plus grande tyrolienne de France.

Que voit un choucas, ce corvidé noir des montagnes, lorsqu’il survole une station de ski ? C’est avec cette idée en tête que nous nous sommes retrouvés à 1.776 m d’altitude à la Colmiane. Empaquetés dans une combinaison et le casque vissé sur la tête, c’est une descente de 2.663 m qui nous attend avec une pointe à 120 km/h. Passée l’adrénaline du départ, la petite minute dans les airs permet d’observer les cimes, la forêt, les pistes et les skieurs qui se font tout petits. A peine décollé, déjà arrivé. Mais les plumes n’ont toujours pas poussé au bout de nos bras. A la différence du choucas, il nous faudra remonter les 300 m d’altitude et débourser au moins 28 euros pour planer de nouveau comme un oiseau.

>> A lire aussi : Qui osera se frotter à la tyrolienne « la plus longue de France » ?

 

La station d’Auron cherche des bénévoles pour ses exercices d’évacuation du téléphérique. - Stations du Mercantour

 

Comme dans « Les Bronzés font du ski ».

Rester coincer sur un télésiège est une source d’angoisse ? La station d’Auron vous propose de combattre le mal par le mal en passant directement à l’étape de la cabine. S’inscrire à l’office de tourisme, c’est pouvoir participer à un exercice d’évacuation du téléphérique Las Donnas. Une fois la cabine immobilisée sur son fil, « c’est un rappel de 50 m qui attend les bénévoles », annonce Pascal Lequenne, chargé de promotion de la station. Prochain sauvetage organisé : jeudi 11 février de 16 h 15 à 17 h.

 

À Isola et Auron, les canons fabriquent leur neige artificielle depuis samedi soir. - Pascal Lequenne/Stations du Mercantour

 

Comme un pisteur dans les coulisses d’une station de ski.

Cette année, une seule main suffit pour compter les journées où des flocons sont venus saupoudrer les montagnes des Alpes-Maritimes. Pourtant, les remontées mécaniques tournent et les pistes restent bel et bien ouvertes. Pour recouvrir l’herbe et les pierres du domaine skiable, les stations misent sur leurs canons. « A Auron, il est possible de suivre un technicien et de découvrir comment on produit de la neige de culture », décrit Pascal Lequenne. La balade dans les coulisses de la fabrique de flocons est gratuite et sera organisée plusieurs fois pendant les vacances.