Auron: Accidentés sur des pistes peu enneigées, ils portent plainte contre la station

FAITS DIVERS Leur avocate l’accuse notamment « d’absence de précautions »…

Fabien Binacchi

— 

À Auron, les canons fabriquent leur neige artificielle
À Auron, les canons fabriquent leur neige artificielle — Pascal Lequenne / Stations du Mercantour

Leur virée au ski avait failli tourner au drame. Le 27 décembre dernier à Auron (Alpes-Maritimes), un père de famille et sa fille de 10 ans avaient été sérieusement blessés en sortant d’une piste enneigée artificiellement avant de basculer dans une zone rocailleuse. Ce Cagnois de 44 ans a décidé d’attaquer la station de ski en justice pour « mise en danger de la vie d’autrui », révèle Nice-Matin.

Interrogée par le quotidien régional, l’avocate de la famille confirme qu’elle a déposé plainte lundi auprès du procureur de la République de Nice. Me Anne Kessler accuse notamment la station d’Auron « de manque d’information, d’absence de précautions, et de ne pas avoir mis en œuvre tous les moyens nécessaires compte tenu de la dangerosité de la situation ».

Seules quelques pistes étaient recouvertes de neige

Ce dimanche après-midi là, entre Noël et le jour de l’an, la neige (de culture) ne recouvrait que très partiellement le domaine. Vers 15 h 30, engagée sur la descente du Bouchier, la jeune Cagnoise faisait une sortie de piste. Prise dans son élan, la petite skieuse basculait une dizaine de mètres plus bas, là où il n’y avait pas de poudreuse pour amortir le choc.

>> A lire aussi : Boudées par la neige et les locaux, les stations de ski à la peine

Une chute sous le regard de son père, qui a immédiatement dévalé la pente pour lui porter secours. Un peu trop vite sûrement. Le quadragénaire a perdu ses appuis et glissé jusqu’au ruisseau en contrebas, où sa tête est venue frapper contre des rochers.

L’homme, finalement plus gravement blessé que sa fille, avait été transporté par hélicoptère jusqu’à l’hôpital Pasteur, à Nice. Elle était amenée au centre médical de la station.