Etat d'urgence: Encore neuf nouvelles perquisitions dans les Alpes-Maritimes

SECURITE Depuis le 14 novembre 2015, 104 procédures individuelles ont été menées…

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'une voiture de police.
Illustration d'une voiture de police. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Les mesures post-attentats se poursuivent dans le département des Alpes-Maritimes. Entre le 8 et le 17 janvier, sept perquisitions à domicile ont été ordonnées. Elles ont eu lieu dans des logements de Carros, Cannes-la-Bocca, La Gaude, Nice, Saint-Laurent-du-Var et Vallauris.

En cette deuxième semaine de janvier, deux établissements commerciaux niçois ont également été perquisitionnés.

Des mesures individuelles et collectives

Suite aux attentats de Paris et depuis la mise en place de l’état d’urgence, 104 perquisitions ont été menées au sein de domiciles d’Azuréens. Le préfet des Alpes-Maritimes a également ordonné six assignations à résidence et autant de restrictions de liberté d’aller et venir.

>> A lire aussi : Nice, le Raid se trompe d’appartement et blesse une fillette

Des mesures collectives aussi ont été prononcées depuis le 14 novembre 2015. Cinq lieux de culte clandestin ont subi des arrêtés de fermeture à Beausoleil, Drap, Nice, Tourrette-Levens et le Cannet.

Ces procédures n’épargnent pas les établissements commerciaux. Seize d’entre eux ont été perquisitionnés à Nice, à Cannes et au Cannet. A cela s’ajoutent quatre fermetures de lieu de restauration, l’un à Cannes, les trois autres à Nice.