Nice: L'appel d'offres pour la privatisation de l'aéroport lancé en février

économie C'est le calendrier retenu par Bercy, selon La Tribune, qui pense que celle de Lyon pourrait intervenir deux mois plus tard...

C.D.

— 

L'aéroport de Nice.
L'aéroport de Nice. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Selon La Tribune, la date est finalement arrêtée pour la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon, inscrite dans la loi Macron. « Plus de six mois après la finalisation de la vente de la part de plus de 50 % des parts de l’Etat dans l’aéroport de Toulouse à un consortium chinois, l’appel d’offres pour la vente des 60 % que détient l’Etat dans l’aéroport niçois (auxquels s’ajouteront peut être 4 à 6 % de parts d’intérêts locaux (c’est en discussion), sera formellement lancé début février. Celui de Lyon interviendra deux mois après selon nos sources ».

A lire aussi : Une consultation symbolique des Niçois contre la privatisation

L’Agence des participations de l’Etat (APE), qui pilote le processus de privatisation, n’a pas souhaité faire de commentaire pour le moment. Aéroports de Paris pourrait participer à l’appel d’offres sur l’aéroport de Nice. « Un tour de pré-qualification des candidats est prévu au préalable, indique toutefois La Tribune. L’objectif est de s’assurer que les candidats disposent d’une certaine expérience dans la gestion d’aéroports d’une taille au moins similaire. Histoire d’éviter la polémique qui avait suivi la vente des parts de l’Etat dans l’aéroport de Toulouse à un consortium chinois n’ayant quasiment pas d’expérience aéroportuaire ».