Migrants: Comment les Alpes-Maritimes ont-ils pris en charge les mineurs en 2015 ?

IMMIGRATION L’année dernière, 1.200 mineurs ont intégré des structures d’accueil financées par le département…

Mathilde Frénois

— 

Des migrants interpellés en gare de Menton-Garavan, dans les Alpes-Maritimes, en novembre 2014 (Archives).
Des migrants interpellés en gare de Menton-Garavan, dans les Alpes-Maritimes, en novembre 2014 (Archives). — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

En une année, le nombre de personnes arrivées en France avant l’âge de 18 ans, sans famille ni papier, a été multiplié par sept. En 2014, l’accueil des mineurs isolés étrangers concernait 174 réfugiés. En 2015, ils étaient 1.200 à être pris en charge par le département.

« 2016, en plus d’être l’année du terrorisme, restera l’année du développement exponentielle de l’arrivée des migrants », affirme Eric Ciotti, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes ce lundi. Un département sur le chemin des migrants qui franchissent la frontière franco-italienne entre Vintimille et Menton.

Les foyers de l’enfance et le CIV de Valbonne

Faire face à l’afflux de migrants est une chose, gérer la situation des mineurs en est une autre. Ne pouvant les renvoyer en Italie, l’Etat a l’obligation de les prendre en charge. Dans les Alpes-Maritimes, ces adolescents sont placés en foyer de l’enfance. Sur les 182 places azuréennes, la moitié est occupée par des réfugiés. Un internat du CIV de Valbonne a également été réquisitionné pour leur accueil.

Huit millions d’euros pour l’accueil de ces mineurs 

Selon Eric Ciotti, « le coût pour le département est estimé à huit millions d’euros pour l’année 2015 ». L’Etat finance les cinq premiers jours, puis prononce une ordonnance de placement. Le mineur est alors sous la responsabilité du département. « Mais très peu d’entre eux se maintiennent dans ces structures. Ils fuguent presque immédiatement », estime-t-il. Les Alpes-Maritimes constituent donc une étape cruciale pour ces mineurs, mais ils ne font du département qu’un lieu de transit.