Régionales 2015: Castaner exhorte Estrosi à «porter l'opposition», même en cas d'échec

ÉLECTIONS Il lui demande de ne pas « abandonner son mandat de conseiller régional », s’il est battu…

Fabien Binacchi

— 

Marseille le 12 JUIN 2015 Christophe Castaner, candidat PS aux régionales de décembre en PACA.
Marseille le 12 JUIN 2015 Christophe Castaner, candidat PS aux régionales de décembre en PACA. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Que d’autres voix puissent se faire entendre, même en cas d’échec. Christophe Castaner, tête de la liste PS-PRG qui s’est retirée de la course aux élections régionales en PACA dimanche soir, a exhorté Christian Estrosi (LR-UDI-Modem) à « porter l’opposition au sein de l’hémicycle du conseil régional », « dans l’hypothèse où il ne serait pas élu président ».

>> A lire aussi : Christian Estrosi se pose lui-même en « résistant »

« Mon retrait nous prive d’être cette opposition. [La] "résistance" affichée [de Christian Estrosi] l’oblige à l’incarner demain face à Marion Maréchal Le Pen. Je lui demande expressément de s’engager à ne pas abandonner son mandat de conseiller régional, poursuit le maire de Forcalquier dans un communiqué. Nos électeurs ne pourront se mobiliser qu’à ce prix. Si tel n’était pas le cas, ils se sentiraient trahis. »

Le socialiste explique également qu'« il n’y a eu aucune négociation avec le candidat de la droite ». « Je n’ai pas souhaité l’interpeller avant la clôture du dépôt des listes », dit-il.

« Nous devons tout faire pour empêcher la victoire du Front National »

Arrivé troisième du premier tour avec 16,59 % des suffrages, derrière la frontiste Marion Maréchal-Le Pen (40,55 %) et Christian Estrosi (26,47 %), Christophe Castaner s’était finalement désisté dans la soirée de dimanche.

>> A lire aussi : Le délicat choix des électeurs de la gauche dans le 06

« La décision que j’ai prise dimanche soir a été difficile. Je comprends ceux qui regrettent la disparition de la gauche dans l’opposition régionale, écrit-il encore. Nous devons tout faire pour empêcher la victoire du Front National ».