Régionales 2015: A Grasse, ils ont voté FN «pour la première fois»

REPORTAGE Dans cette ville des Alpes-Maritimes, Marion Maréchal-Le Pen a obtenu l’un de ses meilleurs scores…

Fabien Binacchi et Mathilde Frénois

— 

A Grasse, la liste de Marion Maréchal Le Pen remporte 39,02% des suffrages.
A Grasse, la liste de Marion Maréchal Le Pen remporte 39,02% des suffrages. — M. Frénois

« On est ravis ». « Vivement que ça se confirme ». Dans les ruelles du vieux Grasse, ce lundi, les partisans du Front national étaient quasiment aussi nombreux que ceux, désabusés, de la gauche et de la droite.

Du côté de la cité des parfums, la liste de Marion Maréchal-Le Pen a obtenu l’un de ses meilleurs scores (39,02 %) dans le département Alpes-Maritimes. Et la candidate de 26 ans a fait de nouveaux émules. Au premier tour des élections régionales, dimanche, le vote frontiste a gagné pratiquement dix points depuis les départementales (30,87 %) de mars dernier. Et il a même presque doublé, par rapport au scrutin de 2010 (22,01 %).

« On essaie autre chose pour voir si ça marche »

Beaucoup de Grassois ont donc sauté le pas. Guy* est de ceux-là. Ce retraité d’une soixantaine d’années a voté FN pour la première fois, dimanche. « Les gens en ont marre. Ils veulent du changement. Et moi, je pense comme les gens : on essaie autre chose pour voir si ça marche », souffle-t-il.

>> Tous les résultats des élections par ici

Un peu plus loin dans le centre historique de la ville, Cécile*, une aide à domicile de 50 ans confirme également son vote. Et elle attaque : « Ce qu’ils ont fait jusqu’à présent, à droite comme à gauche, c’était nul ». « Ce résultat, il fallait s’en douter, s’agace-t-elle. Avec ce qu’il se passe en ce moment, entre les attentats et les migrants, les gens ont voulu montrer leur solidarité et un certain patriotisme. La France va changer. »

« S’ils deviennent comme les autres, je ne les suivrais plus »

D’autres encore, qui avaient « testé » le Front national ces derniers mois, ont choisi de confirmer. « Aux départementales, j’avais voté FN pour la première fois par ras-le-bol et parce que je ne voulais pas voter blanc. Maintenant c’est par conviction, explique Luc*, paysagiste de profession. J’ai vu que dans certaines communes du Var, ça marchait bien. Ils ont su redresser la barre ». « Mais attention, si on les met au pouvoir et qu’ils deviennent comme les autres, je ne les suivrais plus », prévient-il aussi.

Pour ce quinquagénaire, c’est un peu le « vote de la dernière chance ». Nadine, bientôt 80 ans, lui emboîte le pas. « J’espère que les choses changeront avec eux parce qu’en ce moment, ça ne va pas, ni à gauche, ni à droite, s’emporte la retraitée. Pourvu que Marion Maréchal-Le Pen confirme au second tour. »

>> Toutes les infos sur les régionales 2015 en direct, dans notre live

Dans la ville gouvernée par le Républicain Jérôme Viaux, la liste de Christian Estrosi (LR-UDI-Modem) affiche, avec 30,65 % des voix, un retard de près de 10 points sur celle de Marion Maréchal-Le Pen, avec qui il se retrouvera en duel. Le socialiste Christophe Castaner, qui s’est retiré, n’avait rassemblé, de son côté, que 15,99 % des suffrages.

*Les prénoms ont été modifiés à la demande des personnes interrogées.