Etat d'urgence: Les casiers des salariés de sociétés aéroportuaires de Nice «vérifiés»

SÉCURITÉ Les fouilles menées mardi n'ont rien donnée, selon les services de la préfecture...

F.Bi. avec AFP

— 

L'aéroport de Nice.
L'aéroport de Nice. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Les enquêteurs les ont tous passés en revue. Quelque 771 vestiaires et casiers des salariés de deux sociétés aéroportuaires de Nice ont été vérifiés mardi dans le cadre de l'état d'urgence, a fait savoir la préfecture des Alpes-Maritimes, mercredi.

>> A lire aussi : Prolongation de l'état d'urgence, ce qui va changer

Cette opération, menée à titre «préventif» autour de ces deux entreprises qui emploient notamment des agents de piste, n'a rien révélé de particulier, précisent les services de l'État. Elle a été organisée dans le cadre de l'Etat d'urgence, en vigueur en France depuis les attentats qui ont fait 130 morts à Paris.

Dix-neuf perquisitions à domicile et six assignations à résidence

Deux perquisitions à Vence et une autre dans la commune de Saint-Jeannet ont aussi été menées mardi. Depuis le début de l'état d'urgence, la préfecture a ordonné 19 perquisitions administratives à domicile, six assignations à résidence et a prononcé cinq restrictions de liberté d'aller et venir, indique-t-elle.

>> A lire aussi : Nice, le Raid se trompe d'appartement et blesse une fillette

Deux lieux de culte clandestins, à Drap et à Beausoleil, ont également été perquisitionnés avant de faire l'objet d'un arrêté de fermeture. Comme ça a été déjà le cas pour deux lieux de restauration rapide, l'un à Nice et l'autre à Cannes.