Attentats à Paris: Des caméras connectées pour sécuriser les écoles de Nice

SÉCURITÉ La protection des établissements scolaires est sérieusement renforcée…

Mathilde Frénois

— 

La sécurité est renforcée devant les écoles niçoises.
La sécurité est renforcée devant les écoles niçoises. — M. Frénois

Devant l’école des Magnolias de Nice, une caméra est perchée tout en haut d’un poteau. Dès la fin de la semaine, elle sera reliée à un bouton d'urgence. En cas de danger, le personnel scolaire n’aura qu’à l’actionner pour avertir instantanément le centre de vidéosurveillance de la ville. Objectif : une intervention plus rapide de la police et un aperçu immédiat de la situation. À partir de cette semaine, la totalité des 163 écoles de Nice sera équipée, annonce la mairie. 

Une mesure qui tranquillise la directrice de cette école de l'Ouest niçois, Chantal Hazan. « Ça me rassure complètement. Ce bouton, c’est indéniablement un plus et je n’hésiterai pas à l’activer en cas de besoin », envisage-t-elle.

« C’est mieux que rien »

Du côté des parents, désormais priés de rester au portail de l’établissement, la question de la sécurité prime. « Ce sont des mesures nécessaires et simples à mettre en place. Elles sont indispensables », estime Olivier qui accompagne sa fille de huit ans en primaire.

Alexandra, elle, est plus réservée : « Je pense que si des gens veulent rentrer, ils rentreront. Mais c’est déjà mieux que rien », souffle cette mère d’élève.

Dispositif inédit, selon la ville

Au début du mois de novembre, le même dispositif avait été mis en place dans une quinzaine de commerces de la capitale azuréenne. Il est étendu aux établissements scolaires, une première en France, selon la ville.

« Les écoles pourraient être des cibles et la sécurité des enfants est une priorité », justifie Christian Estrosi (LR). En plus de ces caméras connectées, le maire de Nice mobilise sur le terrain la réserve civile. Mise en place après les attentats de janvier et formée par la police municipale, 107 agents assurent depuis jeudi une surveillance à l’entrée des écoles le matin entre 7h30 et 8h30 et l’après-midi entre 15h30 et 17h.

« Ces décisions se justifient » dixit l'opposition

À ce personnel, s’ajoutent des travaux de sécurisation dans 19 établissements niçois pour remettre aux normes les portails et les clôtures. Des dispositions dont le coût s’élève à 412.000 euros.

Cette série de mesures pour la protection des élèves est très bien comprise par la gauche locale. « Actuellement, ces décisions se justifient, explique Patrick Allemand, conseiller municipal PS. Il faut absolument prendre un maximum de dispositions pour que la sécurité soit assurée. »