Attentats à Paris: Trois assignations à résidence et une salle de prière fermée dans les Alpes-Maritimes

PROCÉDURES « Nous nous inscrivons dans la durée », assure le préfet des Alpes-Maritimes…

Fabien Binacchi

— 

Le préfet Adolphe Colrat, lundi.
Le préfet Adolphe Colrat, lundi. — F. Binacchi/ANP/20 Minutes

Trois personnes assignées à résidence, une salle de prière fermée et cinq perquisitions administratives. Le préfet a livré mercredi, cinq jours après les attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris, un premier bilan de l’état d’urgence dans les Alpes-Maritimes.

>> A lire aussi : 118 perquisitions de plus et 118 assignations à résidence

Un arrêté de fermeture a ainsi été décidé pour un lieu de culte de Beausoleil, « après des signalements », a révélé Adolphe Colrat. Les services de l’Etat ont également signifié leurs assignations à domicile à trois personnes de Nice et du Cannet.

Mercredi matin, cinq perquisitions, également à Valbonne et à La Trinité, ont été menées, « sans qu’elles n’entraînent une saisie de l’autorité judiciaire », selon le préfet

Nice-Lyon se déroulera normalement

Au sujet de ces procédures, « nous nous inscrivons dans la durée, a-t-il aussi prévenu, précisant qu’elles ne sont engagées que lorsque nous avons la conviction qu’il y a un risque. »

Ce vendredi, le représentant de l’Etat réunira l’ensemble des maires du département pour évoquer les questions de sécurité, notamment sur la tenue de prochains événements.

Interrogé sur le match de Ligue 1 Nice-Lyon, vendredi soir, Adolphe Colrat a indiqué qu’« il se déroulerait normalement ». « Nous nous assurerons que les mesures de palpation soient exécutées avec beaucoup de rigueur », dit-il.