Xylella Fastidiosa, la bactérie tueuse
Xylella Fastidiosa, la bactérie tueuse — I.Vericourt/P.Pizarro/S.Malfatto, sim/vl AFP

AGRICULTURE

Alpes-Maritimes: La liste des végétaux sensibles à la Xylella fastidiosa s'étend

Le nombre d’espèces positives à la bactérie passe de dix à quinze…

Lavandes dentées, romarins, chênes-lièges ou encore myrte commun. Ces plantes font partie des quinze espèces testées positives à la Xylella fastidiosa. Ce lundi, la préfecture a mis à jour la liste des végétaux hôtes. Elle s’allonge de cinq nouveaux noms. Ces plantes sont concernées par la destruction, dans un rayon de 100 mètres autour de la zone infectée par le germe.

Dans un périmètre plus large de dix kilomètres, appelé zone tampon, « on compte plus de 200 espèces dites végétaux spécifiés, c’est-à-dire sensibles de manière plus générale à la bactérie », précise la préfecture. Ceux-là sont interdits de circulation, sauf dérogations.

Intervention en cours à Saint Laurent du Var 

Petit à petit, la Xylella fastidiosa fait son chemin dans les Alpes-Maritimes. Découverte le 12 octobre sur un arbuste à Nice, deux autres foyers ont été identifiés. Ceux de « Nice et de Mandelieu La Napoule ont été traités. Les interventions sont en cours pour celui
de Saint Laurent du Var », indiquent les services de l’Etat.

« A ce jour ni les oliviers ni la vigne ne sont des hôtes connus pour la Xylella fastidiosa multiplex », rassurait la Préfecture le mois dernier. Ce qui n’était pas le cas dans la région des Pouilles, au sud de l’Italie, où une autre souche de la bactérie a en revanche ravagé au moins 30.000 hectares d’oliviers, soit un million d’arbres.

585 prélèvements réalisés dans le département

Les différentes souches de Xylella fastidiosa peuvent s’attaquer à quelque 209 variétés de végétaux : la vigne, le chêne, les arbres à agrumes, ou encore une variété de mimosa. Des espèces très présentes dans les Alpes-Maritimes.

Au 5 novembre, 585 prélèvements ont été réalisés dans le département, notamment dans le cadre de la surveillance et de signalements. Ils concernent majoritairement la bande côtière.