Nice: Après l’accident à Saint-Isidore, ils disent «non » aux péages

TRANSPORT Des voix s'élèvent pour réclamer un contournement gratuit de Nice... 

Mathilde Frénois

— 

Des sauveteurs travaillent à côté de la carcasse d'un camion accidenté, à Nice en octobre 2015
Des sauveteurs travaillent à côté de la carcasse d'un camion accidenté, à Nice en octobre 2015 — AFP

C’est une idée qui fait une rare unanimité dans la classe politique niçoise. Après l’encastrement d’un camion dans le péage de Saint-Isidore, jeudi, et la mort d’un motard, à gauche et à droite on s’accorde à dire qu’il faut supprimer cette gare de paiement.

>> A lire aussi: Ses freins inopérants, le chauffeur du camion fou écroué

Eric Ciotti (LR) « réclame sans délai la suppression du péage » pour que « la sécurité des usagers prime sur les intérêts financiers des sociétés d’autoroutes ». Patrick Allemand (PS) enfonce le clou : « un péage autoroutier au bas d’une descente à forte pente était une aberration ».

Un cas unique en France

Du pain béni pour les opposants à un contournement tarifé de Nice. Christian Razeau, vice-président de l’association pour la gratuité de l’A8, aimerait aller plus loin : « Nous demandons la levée de cette barrière, comme de toutes celles de la portion entre la Turbie et Mandelieu. » Cet accident est « l’occasion de […] réparer ainsi l’injustice faite aux Niçois depuis de nombreuses années », abonde Patrick Allemand.

Exploité par Vinci autoroutes, le contournement de Nice est payant. Un cas unique en France. D’ailleurs en octobre, le maire de Nice (LR) Christian Estrosi avait demandé à Ségolène Royal, ministre des Transports, sa gratuité. Mais Christian Razeau aimerait une mobilisation plus importante. « C’est déjà très bien, mais ils ne sont pas là quand on manifeste, regrette-t-il. Nous militons pour l’aspect sécuritaire mais aussi pour l’aspect financier. Ce que nous payons aux péages, c’est autant d’argent soustrait à l’économie locale. » Vinci Autoroutes n’a pas souhaité faire de commentaires.