Alpes-Maritimes: La police interdit les déguisements armés pour Halloween

Fêtes Le département est toujours en alerte Vigipirate « renforcé »…

Fabien Binacchi

— 

Les déguisements de vampires, zombies, squelettes et fantômes reprennent du service en France où après quelques années d'essoufflement, Halloween, fête païenne d'origine celte importée des Etats-Unis en 1998, semble reprendre du poil de la bête.
Les déguisements de vampires, zombies, squelettes et fantômes reprennent du service en France où après quelques années d'essoufflement, Halloween, fête païenne d'origine celte importée des Etats-Unis en 1998, semble reprendre du poil de la bête. — Patrick Bernard afp.com

Si vous aviez prévu un déguisement de militaire mitraillette à la main ou de tueur sanguinaire à la hache, changez plutôt votre fusil d’épaule.

A l’occasion d’Halloween, samedi, la police nationale des Alpes-Maritimes prévient : « Armes factices et objets dangereux sont interdits ». Elle rappelle « que le département est toujours en posture Vigipirate et qu’il est souhaitable d’adopter un déguisement qui ne soit pas facteur d’anxiété auprès de la population ».

Comme ce fut le cas en février dernier. En plein carnaval, un étudiant grimé en Mister T, l’un des héros de l’Agence tous risques, et déambulant en possession d’une arme factice avait mis en émoi le quartier de Cimiez à Nice. Un important dispositif policier avait été dépêché sur place suite à un signalement.

Via son compte Twitter, la police azuréenne propose par exemple de préférer un costume du Joker plutôt que de choisir un habit de shérif, fusil à la main.

Au lendemain de l’agression de deux militaires en faction devant un centre juif de Nice, le 3 février, le plan Vigipirate était relevé au niveau « alerte attentat » dans le département. Depuis avril, il est concerné par un « plan Vigipirate renforcé ».