Marineland d'Antibes: Peta veut inonder de mails le propriétaire du parc

POLEMIQUE L'association veut que le parc relâche ses animaux...

Fabien Binacchi

— 

Les orques de Marinelandavec leurs soigneurs
Les orques de Marinelandavec leurs soigneurs — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Les serveurs du groupe Parques reunidos, propriétaire de Marineland, doivent sérieusement chauffer. Poussés par Peta France, près de 23.000 mails demandant au directeur général Yann Caillère de « relâcher les animaux dans des sanctuaires », avaient déjà été adressés ce mercredi après-midi. Via son site Internet, l’association a mis en place un formulaire pour l’envoi automatique de la missive, avec un objectif annoncé de 30.000 courriers transmis.

Le texte prérempli, et modifiable, exhorte le responsable à « prendre une décision forte pour qu’une telle tragédie », évoquant la mort de « plusieurs animaux dont l’orque Valentin », « ne se reproduise plus ». « Cela n’aurait pas eu lieu si ces animaux n’avaient pas été enfermés dans ce parc », est-il aussi écrit.

>> A lire aussi : L’orque Valentin est mort d’une « torsion intestinale »

Sur les réseaux sociaux, une manifestation est aussi annoncée le 25 octobre, en hommage à « tous les êtres vivants, victimes et sinistrés des intempéries ».

Les intempéries ont dévasté 90 % des installations du parc

Dans la nuit du 3 au 4 octobre, le déluge qui s’était abattu sur le département des Alpes-Maritimes, avait dévasté 90 % des installations du delphinarium et tué des tortues et des dizaines de poissons. Une semaine plus tard, le parc annonçait le décès d’une orque, morte d’une « torsion intestinale », selon lui.

Suite à ces événements, la mutation du directeur de Marineland Bernard Giampaolo, vers un autre parc d’attractions du groupe était décidée.