Après la découverte de la bactérie tueuse d'oliviers à Nice, dix végétaux interdits dans les Alpes-Maritimes

AGRICULTURE «Xylella Fastidiosa» peut potentiellement s’attaquer à 209 variétés de végétaux…

Fabien Binacchi

— 

Un olivier marqué d'une croix pour signaler qu'il est contaminé par la bactérie «tueuse d'oliviers», en Italie, le 3 avril 2015.
Un olivier marqué d'une croix pour signaler qu'il est contaminé par la bactérie «tueuse d'oliviers», en Italie, le 3 avril 2015. — Max Frigione/AP/SIPA

Ils sont désormais sur la liste noire. Après la confirmation d’un cas de Xylella Fastidiosa, la bactérie tueuse d’oliviers découverte sur un arbuste à Nice, le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé jeudi la prise d’un arrêté pour interdire le « mouvement de dix végétaux hôtes dans l’ensemble du département ».

Érable sycomore, genêts de Ténérife et faux raisin d’ours, véronique arbustive, lavande dentée et ses hybrides, myrte commun, pélargonium odorant, polygale à feuilles de myrte, romarin et faux genêt d’Espagne sont désormais persona non grata.

Consignées chez les pépiniéristes

« Ces plantes seront consignées chez les pépiniéristes jusqu’à nouvel ordre », précise François Goussé, directeur de la direction régionale Paca de l’Agriculture, de l’alimentation et de la forêt.

La détection à Nice de Xyllela Fastidiosa est la première en France continentale. La bactérie peut potentiellement s’attaquer à 209 variétés de végétaux. Dans le sud de l’Italie, elle avait déjà ravagé au moins 30.000 ha d’oliviers.