Un sixième bébé orque est né en captivité à "Marineland", a annoncé mardi la direction du parc marin d'Antibes.
Un sixième bébé orque est né en captivité à "Marineland", a annoncé mardi la direction du parc marin d'Antibes. — Valery Hache AFP

ANIMAUX

Marineland d'Antibes: L'orque Valentin est mort d'une «torsion intestinale»

D'autres analyses devraient permettre de lier ou non le décès aux intempéries...

Le premier verdict est tombé. « Selon les constatations visuelles, Valentin est mort d’une torsion intestinale », a assuré ce mercredi matin à 20 Minutes, Jon Kershaw, le directeur animalier de Marineland.

L’orque mâle de 19 ans, née en captivité à l’intérieur du parc, est décédée lundi, une semaine après le déluge qui s’était abattu sur les Alpes-Maritimes et qui avait affecté 90 % des installations du delphinarium d’Antibes.

>> A lire aussi : Une orque retrouvée morte une semaine après les intempéries

« Je ne peux pas garantir aujourd’hui que sa disparition est liée ou non aux intempéries. Les résultats complets de sa nécropsie et d’autres analyses, notamment bactériologiques et histologiques, nous parviendront d’ici trois semaines, précise aussi le responsable. A priori, il n’y a pas de lien car les symptômes apparaissent en général en 24 h et la mort intervient après 48 h. Mais, je n’exclus aucune hypothèse. Cela pourrait être lié à plein de facteur et pourquoi pas le stress. »

Les quatre autres orques, ce mercredi, avec leurs soigneurs - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

 

Ce mercredi matin, les quatre autres orques du parc, Inouk, Wikie, Moano et Keijo étaient réunis dans leurs bassins annexes, à l'eau toujours trouble. Les animaux répondaient aux appels de leurs soigneurs et se nourissaient tous, a constaté 20 Minutes sur place.

>> EN IMAGES. Marineland : Des animaux portés disparus après les intempéries

Dans la nuit du 3 au 4 octobre, des raies, des loups de mer et quatre tortues Caouanne avaient été tués, emportés par la vague de plus d’1,5 m qui a balayé les lieux. « Je ne dis pas qu’il ne va pas y avoir d’autres pertes. Mais, on fait tout pour que ça n’arrive pas, martèle Jon Kershaw. Les soigneurs sont en alerte. Ils travaillent jour et nuit. Et tous les dauphins comme les autres orques sont là et en bonne santé. »

Les derniers prélèvements sanguins, effectués samedi sur les cétacés, sont revenus « sans anomalie ».