Nice: Les intempéries font réagir les opposants au tram en souterrain

TRAVAUX Des élus demandent à ce que le projet soit modifié...

Mathilde Frenois

— 

Le tramway de Nice est en service depuis 2007.
Le tramway de Nice est en service depuis 2007. — F. Binacchi / ANP

« A priori, c’est bizarre de mettre un souterrain dans cet endroit-là… On a une région sismique, on a une région avec de forts orages. » Prononcée sur le plateau de C dans l’air lundi, cette phrase de la géographe Magali Reghezza a apporté de l’eau au moulin des opposants à la ligne 2 du tramway niçois, dont 3,5 km seront enterrés.

Après les inondations de ce week-end, des voix se font entendre pour demander l’arrêt des travaux de la deuxième ligne. Ayant toujours voté contre ce projet, le conseiller municipal Patrick Allemand (PS) ajoute le risque d’inondation à sa critique sur le coût et le tracé du projet. « Il me semblerait irresponsable de persister dans la voie d’un tramway souterrain, dit-il. Il est encore temps de renoncer à cette option. »

« Tirer les conséquences des intempéries »

L’élu socialiste a demandé au maire (LR) de Nice, Christian Estrosi, de « tirer les conséquences des intempéries dramatiques » de samedi. Selon lui, il est nécessaire de « procéder à des études avec des hypothèses de précipitations de 200 mm ».

Le conseiller municipal Olivier Bettati (candidat FN aux régionales) présentera de son côté un « vœu » lors de la prochaine assemblée de la ville pour demander l’arrêt des travaux.

De son côté, la mairie de Nice assure que toutes les mesures de sécurité sont prises : « En cas d’alerte météo, le tunnel sera fermé. C’est de la prévention, explique le directeur du groupement de maîtrise d’œuvre de la construction du tramway Adrian Martinez. Aussi, les bouches d’entrée et les grilles d’aération sont équipées de murets bien plus hauts que les niveaux extrêmes, afin d’empêcher l’eau de passer. »