Euro 2016: La route d'accès au stade de Nice contrainte de contourner le potager pour être livrée à temps

AMÉNAGEMENTS La métropole Nice Côte d'Azur est en conflit avec une famille qu'elle tente d'exproprier...

Fabien Binacchi

— 

La famille et ses soutiens, jeudi.
La famille et ses soutiens, jeudi. — C. Hellozi / ANP / 20 Minutes

La villa des Venturino-Carabalona se retrouvera bientôt plantée au beau milieu d’un carrefour giratoire. Pour terminer une route d’accès à l’Allianz Riviera à temps, avant l’Euro 2016 de football, la métropole Nice Côte d’Azur va construire tout autour d’un terrain, au 303 de l’avenue Sainte-Marguerite, que ses propriétaires ne veulent pas quitter. « Nous n’allons plus perdre une semaine. Nous poursuivrons le chantier de manière provisoire, en contournant la parcelle », a annoncé lundi le président de la métropole Christian Estrosi.

Une décision de justice devant fixer la date de l’expulsion des trois octogénaires niçois (un homme, son épouse et sa belle-sœur sous curatelle et tutelle), attendue pour le 24 septembre, avait finalement été reportée, la semaine dernière, au 26 novembre.

La route sera séparée en deux autour de la villa

« Il faudrait patienter, au minimum, jusqu’au début de l’année prochaine pour obtenir le délibéré, avance le député-maire (Les Républicains) de Nice. Leur expulsion se fera de toute façon puisque nous sommes dans le cadre d’un projet sous le coup d’une déclaration d’utilité publique du préfet des Alpes-Maritimes. »

En attendant la construction finale, la voie dite de 40 mètres, comprenant deux fois deux voies de circulation routière ainsi qu’un terre-plein central destiné à l’aménagement d’une future ligne de tramway, se séparera en deux parties autour du potager des propriétaires.

Cet aménagement provisoire représentera un surcoût inférieur à 100.000 euros, sur un projet global estimé à 57 millions d’euros, selon la métropole Nice Côte d’Azur. « C’est un gain au final, car ne pas le faire représenterait un coût supérieur. Les retombées attendues sont bien plus importantes », dixit Christian Estrosi.

L’artère est prévue pour desservir la plaine du Var depuis l’ouest de la ville de Nice. La zone représente 10.000 ha où sont construits aussi des immeubles de bureaux, des logements et également des commerces. Un magasin Ikea est notamment attendu à proximité du stade.

« Je veux mourir ici », dit l’une des propriétaires

« Je veux mourir ici. J’ai toujours vécu là. Mes parents ont beaucoup transpiré pour faire construire. Une forte somme d’argent ne me fera pas changer d’avis », expliquait notamment Jeanne Venturino-Carabalona, 86 ans, la semaine dernière. La métropole a formulé plusieurs offres de relogement dont une maison située juste à côté.

Elle a aussi provisionné 710.000 €. Une somme jugée « au minimum sept fois inférieure au marché » par les défenseurs des octogénaires. Samedi, le maire de Nice est allé rencontrer la famille, sans qu’aucune décision ne ressorte finalement de cette réunion.

Autour des propriétaires de la maison, une résistance s’est organisée depuis quatre ans que la métropole tente de récupérer le terrain. L’association Terra Segurana y a dessiné un jardin partagé. Elle y fait pousser des légumes bios pour financer les frais de justice.