«Brice 3»: «J'ai onze ans de plus et lui toujours 12 ans d'âge mental», confie Jean Dujardin

CINÉMA L’acteur a expliqué avoir imaginé la suite de son film à succès, qui sort ce mercredi, pour éviter de «se scléroser après les Oscars»….

Fabien Binacchi

— 

Brice et sa planche.
Brice et sa planche. — Mandarin Production - JD prod / Christine Tamalet

Des ouvriers en bleu de travail qui ramassent les débris d’une cabane, totalement détruite. Et devant ce décor, un homme à la crinière blonde qui regarde, pensif, la Méditerranée, le bocal d’un poisson rouge entre ses mains. Septembre 2015 sur la plage des Bains militaires, près du port de Nice, le réalisateur James Huth et Jean Dujardin mettaient en boîte les dernières scènes azuréennes de Brice 3… Parce que le 2 je l’ai cassé !

Dix ans après le succès du premier volet des aventures du « surfeur winner » (près de 4,5 millions d’entrées en France), l’acteur oscarisé a retrouvé toutela panoplie du personnage qu’il avait « inventé sur scène en 1996 » : t-shirt jaune trop court, pantalon noir trop grand et perruque peroxydée. Sans oublier le fameux « j’t’ai casséééééé ». Le tout avec un certain enthousiasme : « J’ai 11 ans de plus [que lors du tournage de Brice de Nice] mais lui a toujours douze ans d’âge mental », dit-il.

>> A lire aussi : «Je me vois bien remettre le couvert dans dix ans!», rigole Jean Dujardin

« Brice n’a jamais été un calcul marketing »

« Il n’y avait aucune raison de faire cette suite aujourd’hui et c’est justement pour ça qu’on le fait. On est juste là pour se marrer », explique l’acteur entre deux scènes. « Brice n’a jamais été un calcul marketing. Le succès du premier film, réalisé avec un petit budget, nous avait vraiment surpris, glisse aussi James Huth. On nous avait demandé de faire la suite tout de suite après, nous n’avions pas voulu. »

 

Jean Dujardin entouré de la comédienne Noëlle Perna (« Mado la Niçoise ») et du réalisateur James Huth. - Mandarin Production - JD prod/Christine Tamalet

 

 

Trois ans après son Oscar pour The Artist et quelques expériences outre-Atlantique (Le Loup de Wall Street, Monuments Men), le « loulou » d’Un gars, une fille a donc « eu l’envie de [s]'amuser encore, de retrouver [son] clown, de retrouver des facéties ».

Un scénario « écrit comme un jouet »

« Parfois on peut s’installer tout seul dans quelque chose. Après les Oscars, j’avais l’impression de me scléroser, confie le comédien. Je me suis dit, ce n’est pas normal que je ne m’amuse plus. » A l’écriture avec James Huth, Jean Dujardin a voulu un scénario écrit « comme un jouet pour le réalisateur, pour les acteurs et pour les spectateurs ».

 

Jean Dujardin sur le plateau. - Mandarin Production - JD prod/Christine Tamalet

Brice de Nice attendra toujours sa vague dans ce deuxième opus. « Il humilie toujours et se fait toujours humilier. Je crois que j’ai des choses à régler avec ce personnage, dit-il aussi un peu plus profond. C’est peut-être le personnage dont je suis le plus proche. Brice sera aussi toujours enfantin. Et moi, je cultive l’enfance ». « L’idée, c’est de dire aux gens qui viendront voir le film : « Venez avec nous et posez votre cerveau. » On fait un film libre, qui peut absorber un nombre de conneries incroyables », renchérit James Huth.

>> A lire aussi : «Brice 3»: Le film fuite (pour de faux) sur YouTube, et Jean Dujardin trolle Internet

Tournage à Nice, Bordeaux, Paris et en Thaïlande

De l’histoire de cette suite, Jean Dujardin et son réalisateur en sont avares. Et sur le plateau, c’est presque motus et bouche cousue. Les deux concèdent juste que l’ami de Brice, Marius (Clovis Cornillac), va lui lancer un appel à l’aide, « une bouteille à la mer ».

Ce nouveau volet fera voyager l’équipe de Nice à Paris, en passant par Bordeaux et par la Thaïlande. « Ce sera plutôt Ulysse de Nice », sourit Jean Dujardin. La nouvelle Odyssée de Brice est attendue sur les écrans l’année prochaine. Les fans y retrouveront aussi Bruno Salomone, alias Igor d’Hossegor, et le comédien Alban Lenoir, petit nouveau de la bande.

>> A lire aussi : QUIZ. Brice, Nietzsche ou Brice de Nietzsche ?