Roi d'Arabie Saoudite à Vallauris: La CCI espère que les polémiques font prendre fin

SOCIETE Le président de la CCI, Bernard Kleynhoff, signe un billet où il prône le développement d’une « conscience économique »…

B.C.

— 

La villa du roi d'Arabie Saoudite à Vallauris
La villa du roi d'Arabie Saoudite à Vallauris — AFP

De Jean-Pierre Pernaut à Christian Estrosi, tout le monde aura eu son petit mot à dire sur la venue en France du roi d’Arabie Saoudite.

Face aux multiples polémiques suscitées par son arrivée dans sa villa de Vallauris, de la privatisation d’une plage publique à l’éloignement des femmes CRS, le président de la Chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur a décidé de prendre sa plume. Il appelle à stopper les polémiques.

Policières interdites de plage à Vallauris : Retour sur l’imbroglio autour de la sécurité du roi saoudien

40 % d’augmentation de Chiffre d’Affaires

« A un moment où notre économie ne va pas suffisamment bien pour nous permettre le luxe par dogmatisme de faire fuir les visiteurs à fort pouvoir d’achat. Et même si bien sur l’argent ne peut pas tout faire, la virulence et l’inexactitude des propos de quelques-uns nous font courir le risque d’un séjour écourté de cette délégation et de manière encore plus certaine le risque d’hypothéquer des séjours futurs pendant plusieurs années », critique Bernard Kleynhoff, dans un billet publié jeudi sur le site de la CCI.

 

Reprenant les arguments des services de l’Etat sur les retombées touristiques et donc économiques, il estime que « les débats et discussions autour de la privatisation de plages, qui peuvent être compréhensibles, ne doivent pas faire oublier l’impact économique attendu dans un contexte économique morose ».

Et il a fait ses comptes. Les réservations de chambres dans l’hôtellerie de luxe, mais aussi les à-côtés, se traduiraient d’ores et déjà par une augmentation « de 40 % du Chiffre d’Affaires pour certains commerçants ».