Nice: L'interdiction du spectacle de Dieudonné confirmée par la justice

JUSTICE Le tribunal administratif de Nice a rejeté la demande de l'artiste...

Fabien Binacchi

— 

Le polémiste Dieudonné au Théâtre de la Main d'Or à Paris le 11 janvier 2014.
Le polémiste Dieudonné au Théâtre de la Main d'Or à Paris le 11 janvier 2014. — ALAIN JOCARD / AFP

Le spectacle de Dieudonné, programmé le 25 juin au palais Nikaïa, est bel et bien interdit. Dans un communiqué publié ce jeudi, le tribunal administratif de Nice n’a relevé aucun « doute sérieux sur la légalité de l’arrêté du maire de Nice et rejette en conséquence la demande de suspension de l’interdiction », formulée par l’avocat de l’artiste. Dieudonné et sa maison de productions sont par ailleurs condamnés à verser chacun 1.000 euros à la ville de Nice au titre des frais de justice.

« Le maire de Nice avait considéré que les propos tenus lors du spectacle étaient contraires au respect de la dignité humaine et étaient pénalement répréhensibles. Il mettait en avant plus particulièrement des propos portant sur des personnes de confession israélite, notamment Ilan Halimi, enlevé, séquestré et torturé à mort en 2006, sur la Shoah en comparaison avec d’autres génocides ou la traite des esclaves et sur les homosexuels. L’avocat de M. M’Bala M’Bala et de la société de production organisatrice du spectacle a confirmé lors de l’audience publique que ces propos étaient effectivement tenus lors du spectacle mais qu’ils ne constituaient ni des atteintes à la dignité humaine ni des faits pénalement condamnables et que la mesure d’interdiction constituait une atteinte à la liberté d’expression », précise également le tribunal administratif.

Le maire de Nice Christian Estrosi avait annoncé prendre un arrêté interdisant le spectacle, le 12 janvier 2015. « M’Bala M’Bala n’est plus un humoriste depuis longtemps et a été condamné pour ses déclarations et propos antisémites sur la mémoire de la Shoah », avait-il déclaré alors.