Nice: L'interdiction du spectacle de Dieudonné au tribunal

JUSTICE La décision concernant l’arrêté municipal pris par Christian Estrosi est attendue ce jeudi...

Côme Hellozi

— 

Photo prise le 3 février 2011, de l'humoriste Dieudonné M?bala M?bala arrivant au palais de justice de Paris
Photo prise le 3 février 2011, de l'humoriste Dieudonné M?bala M?bala arrivant au palais de justice de Paris — Bertrand Guay AFP

Le bras de fer opposant le député-maire de Nice Christian Estrosi (Les Républicains) à l’humoriste Dieudonné M’Bala M’Bala va connaître un nouvel épisode ce jeudi. Le tribunal administratif doit se prononcer sur la suspension (ou pas) de l’arrêté municipal du 24 février dernier qui interdit la représentation programmée le 25 juin au Nikaia. Un arrêté contesté par Me Jacques Verdier, avocat de l’artiste, devant le juge ce mercredi.

Fustigeant l’atteinte à la liberté d’expression en invoquant les manifestations du 11 janvier post Charlie-Hebdo, il a notamment avancé le préjudice subi pour les 1.124 personnes déjà munies d’un ticket. Au-delà des questions de droit pures et dures, des phrases extraites du spectacle se sont retrouvées au cœur des débats.

Des propos sur Ilan Halimi pointés du doigt

En particulier les propos de Dieudonné sur Ilan Halimi, le jeune homme de confession juive, torturé et tué par le gang des barbares en 2006. « En quoi ajouter un crime symbolique que constitue un viol constitue-t-il un trait d’humour ? », a demandé le magistrat. « On est très clairement dans la grossièreté, le décalage par rapport à la réalité, sans intention d’insulter […] Il existe de beaucoup de plaisanteries sur des situations dramatiques comme le meurtre du petit Grégory », a plaidé le conseil de Dieudonné.

Pour l’avocate de la ville de Nice, Me Pauline de Faÿ, la teneur du one man show « est très au-delà de l’admissible ». Selon elle, « on ne rit pas seulement du malheur des autres mais on incite à la haine raciale ». Ces derniers mois, plusieurs tribunaux administratifs ont levé des interdictions similaires à celle de Nice, notamment à Clermont-Ferrand, Toulon, Montpellier et Limoges.

Dieudonné est également convoqué le 25 juin prochain (le même jour que la représentation prévue à Nice) pour une audience préliminaire devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour des propos tenus dans son spectacle, a confirmé ce mercredi son avocat.