« S'ouvrir au grand public pour booster l'événement »

Propos recueillis par Fabien Binacchi

— 

Bruno Crolot dirige la manifestation.
Bruno Crolot dirige la manifestation. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Changement de date (de janvier à juin), de décors (l'esplanade Pantiero) et ouverture au public... Le Midem, le marché international de l'édition musicale, poursuit sa métamorphose sur la Croisette. Dès ce vendredi et jusqu'à lundi, le congrès cannois se réinvente à nouveau « pour s'adapter à une industrie qui a perdu 60 % de sa valeur depuis le début des années 2000 », dixit Bruno Crolot, le directeur de la manifestation.

Pourquoi passer de janvier à juin ?

Déjà pour le beau temps [rires]. Puis parce que nous étions en compétition avec les

Grammy awards

, qui développe de plus en plus des rencontres professionnelles. Nous trouvions également intéressant de nous positionner à l'entrée de la saison des festivals.

Justement, un festival et une expo sont destinés au public cette année...

L'idée est de booster l'événement. Le Midem

artist accelerator

2015 [des concerts avec quinze artistes qui montent sur l'esplanade Pantiero] par exemple pourra réunir jusqu'à 4 500 spectateurs en même temps. Il y aura des shows dans le Palais des festivals. C'est gratuit, comme l'accès à la

Discovery zone

, une exposition sur toutes les nouvelles technologies liées à la musique. Il faut que nous soyons toujours créatifs. Le Midem est le soutien et en même temps le reflet d'une industrie qui a beaucoup souffert.

Le Midem voit une baisse du nombre de ses accrédités (6 150 personnes en 2014, soit - 4 %). Est-il menacé ?

Non. Le congrès sera là l'an prochain et nous travaillons déjà sur 2020.

■ C'est gratuit

L'accès à l'ensemble des concerts et des shows programmés sur www.midemfestival.com est gratuit, mais sur invitations. Elles peuvent notamment être retirées via www.weezevent.com