La Villa E-1027 d'Eileen Gray, à Roquebrune-Cap-Martin
La Villa E-1027 d'Eileen Gray, à Roquebrune-Cap-Martin — Manuel Bougot

PATRIMOINE

Alpes-Maritimes: Eileen Gray et Le Corbusier se dévoilent au Cap Moderne

 A Roquebrune-Cap-Martin, dans les Alpes-Maritimes, le site qui regroupe la villa d’Eileen Gray, le cabanon et les unités de camping du Corbusier est ouvert aux visites...

Un voyage dans le futur, vu depuis le passé. Plantée à quelques mètres du bleu émeraude de la Méditerranée, navire blanc avant-gardiste, l’emblématique villa E-1027 de l’architecte irlandaise Eileen Gray et de son amant de l’époque, Jean Badovici, s’ouvre enfin au public, près de 90 ans après sa construction. Et à la suite d’un minutieux travail de rénovation.

>> Le diaporama du site du Cap Moderne, c’est par ici

Depuis dimanche à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), l’association Cap Moderne organise les visites de ce site exceptionnel, devenu propriété du Conservatoire du littoral. Tel que la créatrice l’avait laissé. « Le mobilier offre des rangements très précis. L’idée d’intimité est très présente. Chaque convive bénéficie de son propre accès vers l’extérieur », explique l’historien Tim Benton.

Le Cabanon de Le Corbusier

Bâtie sur pilotis entre 1927 et 1929, la maison développe, sur deux niveaux et 120 m2, un univers futuriste éclairé par de larges baies vitrées en accordéon. Et décoré dès 1938 par des fresques signées Le Corbusier, amoureux du site. Son célèbre Cabanon (1949) et les Unités de camping attenantes (1956), et dont les travaux de rénovation sont en cours d’achèvement, feront également partie de la visite dès le mois de juin. Tout comme L’Etoile de mer, le restaurant de Jean Rebutato.

« Déjà un million d’euros [financés par le mécénat et la Drac Paca] ont été injectés dans le site, explique Mickael Likierman, président de Cap Moderne. Quatre autres millions serviront à l’acquisition d’une maison d’accueil pour les visiteurs et d’un hangar, près de la gare de Roquebrune, pour la mise en place d’un musée. »