David Lisnard et le père-abbé devant le monastère fortifié de l'île St-Honorat.
David Lisnard et le père-abbé devant le monastère fortifié de l'île St-Honorat. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Nice

Cannes candidate à l'Unesco

Patrimoine La ville veut faire sanctuariser les Îles de Lérins et la Croisette

Après le parc national du Mercantour. Après les savoir-faire liés à la parfumerie de Grasse. Et après la promenade des Anglais... Un nouveau candidat azuréen au patrimoine mondial de l'Unesco se déclare. Le maire UMP de la cité des festivals, David Lisnard, a annoncé mardi qu'il lançait un dossier pour tenter de faire classer les Îles de Lérins et la Croisette. « Elles sont les deux incarnations physiques de la dualité de Cannes », a lancé l'édile, aux côtés des deux parrains de cette opération : le père-abbé de l'abbaye de Lérins, Vladimir Gaudrat, ainsi que le président d'honneur du Festival de Cannes, Gilles Jacob.

Nature, histoire et cinéma


« Cette candidature commune était la bonne idée, a jugé celui qui a régné sur l'événement ciné pendant 14 ans. D'un côté, il y a la préservation de la nature, le recueillement, et de l'autre, la lumière et le cinéma. » La mairie avait lancé son projet, en toute discrétion, depuis mars et l'envoi d'un courrier à la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, et à celle de l'Environnement, Ségolène Royal. « Nous remplissons déjà au moins six des dix critères requis », s'est réjoui David Lisnard.

La ville table tant sur l'histoire des lieux (la vie monastique sur l'Île Saint-Honorat depuis le Ve siècle, la cellule du Masque de fer sur l'Île Sainte-Marguerite) que sur le patrimoine architectural de la Croisette et sa vocation culturelle, pour faire sanctuariser sa baie. Un comité de soutien, rejoint par Yann Arthus-Bertrand et Nikos Aliagas, a été lancé « pour fédérer derrière ce processus de candidature, qui pourrait prendre 10 à 20 ans », a conclu le maire.