Festival de Cannes: Au Martinez, Christian Sinicropi cuisine pour les membres du jury

Fabien Binacchi

— 

Le chef doublement étoilé Christian Sinicropi, dans ses cuisines du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez.
Le chef doublement étoilé Christian Sinicropi, dans ses cuisines du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Si vous pensiez encore que la cuisine n'est pas un art, venez donc partager un moment avec Christian Sinicropi. Cinéphile passionné, le chef deux étoiles de La Palme d'or, le restaurant gastronomique du Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez, est un artiste à part entière. Il dessine ses assiettes et mêle ses menus à de la poésie. C'est d'ailleurs peut-être pour cela que le Festival de Cannes lui confie depuis des années le premier dîner réservé à son très prestigieux jury.

Ce mardi soir, au premier étage du palace de la Croisette, ses convives se nommeront Etan et Joel Coen, Xavier Dolan, Sienna Miller, Guillermo del Toro, Sophie Marceau, Rossy de Palma, Jake Gyllenhaal et Rokia Traoré.

Pourtant, pas de quoi impressionner le patron des 70 cuisiniers de l'hôtel. Lui-même «fou de cinéma», il confie à 20 Minutes «attendre toujours le Festival de Cannes avec une très vive impatience». «Les gens du 7e art ont souvent une grande sensibilité. C'est peut-être cela qui nous rapproche», explique-t-il aussi.

Un menu «végétal et iodé» mais encore top secret

Pour ce nouveau banquet, Christian Sinicropi s'est inspiré de l'univers «sombre» du duo fraternel de cinéastes américains, les deux présidents du jury, et «d'un certain aspect subtil de l'échec qu'ils mettent dans leur film». «Végétal et iodé», son menu sera aussi «minéral et ancré dans la terre», glisse-t-il sans dévoiler plus en avant ses ingrédients. Inside Llewyn DavisNo Country for old men... Il confirme en tout cas avoir «regardé quelques films très attentivement avant de [se] lancer il y a plusieurs semaines».

Pour Steven Spielberg, en 2013, il avait déjà imaginé toute une mise en scène autour de son plat à base de bonite et de caille. Dans le restaurant à l'ambiance d'habitude très feutré, la musique des Dents de la mer était montée progressivement en volume pendant que les serveurs fonçaient vers la table des invités tel un banc de requins. Le réalisateur américain, l'une de ses idoles, «était parti complètement en fou rire», se souvient le chef de 41 ans. L'an dernier, il avait aussi réservé à la cinéaste néo-zélandaise Jane Campion une Leçon de piano revisitée, sur une assiette ornée de touches en céramique noire et blanche, confectionnée comme à chaque fois par son épouse et lui-même.

Il fêtera ses dix ans à la tête des cuisines du Martinez l'an prochain 

En 2016, le Cannois Christian Sinicropi fêtera sa dixième année passée à la tête du restaurant doublement étoilé La Palme d'or l'établissement qui fête lui-même son trentième anniversaire cette année. Le chef à la veste vert anis y officie depuis 14 ans, d'abord aux côtés de l'Alsacien Christian Willer, qui avait fini par lui passer la main.

Pendant toute la durée du festival, l'ensemble des cuisines du Martinez ne serviront pas moins de 20.000 couverts. Plus de 250 kg kilos de foie gras seront consommés, comme 100 autres de caviar. Quelque 500 langoustes et 2 t de homards vont être aussi cuisinés.