La Côte, en selle sur un Solex

Fabien Binacchi

— 

Mardi, la société organisait un tournage promotionnel dans le Vieux-Nice.
Mardi, la société organisait un tournage promotionnel dans le Vieux-Nice. — J.-A. Gallien-Lamarche / ANP / 20 Minutes

Pas plus de 30 km/h au compteur et donc... largement le temps de profiter du paysage. La (re)découverte de la Côte d'Azur, en mode « dolce vita », c'est le créneau de deux Niçois qui lancent ce mercredi So Solex, une entreprise de location du mythique deux-roues. « On voulait faire voir la région autrement », présente Chloé Bechini, à la tête de la marque avec son beau-père Olivier Durin, « un passionné du vintage ». Avec l'appui d'un mécanicien du cru, ils ont déjà retapé une quinzaine de ces cyclomoteurs. « Et nous en aurons bientôt vingt. Nous sommes toujours à l'affût pour en dénicher d'autres, qui dorment souvent dans des caves ou des greniers », explique aussi la responsable.

Suzette, Max ou Lucette ?


Tous affichent une couleur différente et sont baptisés. Il est ainsi possible de monter en selle sur Suzette, Max ou encore Lucette ! Ces Solex peuvent être récupérés dans la boutique Bicicletta Shop, à Nice, ou livrés à domicile, en attendant d'autres points de location. Ils sont disponibles à la demi-journée (30 €) ou à la journée (45 €). « Et pour parfaire l'expérience, nous proposons avec chaque Solex un choix de dix road-books, dix idées de circuits entre Monaco et Cannes », vante Chloé Bechini.

■ Dans d'autres villes

Les créateurs de So Solex lorgnent déjà d'autres villes pour développer leur concept. « Nous testons déjà le principe sur Nice cette saison. Mais nous sommes en discussion à Paris notamment », glisse Chloé Bechini.