Grasse-2, l'ultime espoirdu Parti socialiste

Fabien Binacchi

— 

Au 1er tour, l'abstention était de 50 %.
Au 1er tour, l'abstention était de 50 %. — Illustration ANP / 20 Minutes

Réunions publiques, tractages... Jusqu'au bout, cette semaine, les candidats PS, comme ceux du FN, ont occupé l'espace à Grasse-2. Et pour cause, l'enjeu y est de taille. Le canton est le seul des Alpes-Maritimes à proposer encore des candidats socialistes au second tour des élections départementales, dimanche. Opposé aux frontistes Mireille Bancel et Domenico Cotrone, le binôme Marie-Louise Gourdon – Raymond Vinciguerra est donc le dernier espoir du parti de la majorité sur la Côte. « C'est pour ça qu'on bataille, lâche Xavier Garcia, le patron du PS dans le département. Ça va être serré, mais c'est jouable. »

Avec peu d'avance sur le FN


Au premier tour, la liste de gauche (32, 58 %) devançait celle du parti de Marine Le Pen (31, 60 %) d'une courte tête (134 voix). « Nous représentons le front républicain par rapport au Front national », assure Marie-Louise Gourdon. « De la pure démagogique, tance de son côté Domenico Cotrone, qui»sent la victoire«. Les électeurs sont assez grands pour savoir pour qui voter. On voit bien d'ailleurs que les consignes ne sont plus écoutées ».

Les votants de la liste UMP, arrivée troisième mais éliminée au premier tour, devraient tout de même jouer les arbitres. Mais de quel côté ? La droite dit s'en tenir à la ligne du « ni-ni ». Marie-Louise Gourdon, elle, a quand même cru déceler un certain « signal ». Jeudi, le président sortant du département Eric Ciotti, secrétaire général adjoint de l'UMP, est apparu aux côtés du binôme socialiste à l'inauguration d'une route à Grasse.

■ Les cantons à suivre

Le Front national est sorti en tête dans quatre cantons (Cannes-1, Cagnes-1, Nice-4, Nice-7) lors du premier tour. A Contes, la liste de gauche (PCF) sera opposée dans une triangulaire, à l'UMP et au FN.