Les pâtisseries polémiques devant le juge

— 

Dans sa boulangerie-pâtisserie de Grasse, Yannick Tavolaro devrait continuer à fabriquer « Dieux » et « Déesses », ces gâteaux représentant de petits bonhommes, recouverts de chocolat noir, aux formes proéminentes et caractérisé par un sexe démesuré. C'est son exposition dans les vitrines – et non sa fabrication ou sa vente – qui était en jeu mercredi au tribunal administratif. Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) a en effet saisi la justice d'un référé-liberté, après avoir dénoncé, début mars, des « caricatures négrières et obscènes ». L'association veut ainsi obliger le maire de Grasse, Jérôme Viaud, à faire retirer ces pâtisseries de la vitrine du commerce.

A la barre mercredi, Yannick Tavolaro s'est défendu de tout racisme. Le juge des référés doit rendre sa décision ce jeudi. J.-A. G.-L.