Nice: «Ouverture au printemps» pour le CHU Pasteur-II

Propos recueillis par Fabien Binacchi

— 

La directrice en charge de l'ouverture.
La directrice en charge de l'ouverture. — CHU de Nice

Les fonctions de base sont opérationnelles. Désormais, le CHU de Nice n'attend plus que les derniers «feux verts» pour pouvoir accueillir des patients à Pasteur-II, le nouvel établissement de l'Est de la ville. Annoncées pour cette année, les premières occupations de lits se feront dans le courant du printemps, confirme Caroline Chassin. La directrice chargée de l'ouverture de cet «hôpital du XXIe siècle» détaille à 20 Minutes le déroulement des dernières étapes à venir.

Les premières installations étaient lancées le 26 janvier. Où en est-on?

Nous terminons cette séquence numéro 1 [sur 3 au total] cette semaine. Elle concernait les services supports, ceux qui sont nécessaires avant toute ouverture. La pharmacie, le centre de régulation du 15, les archives et la sécurité notamment ont été transférés. A ce jour, 240 personnes travaillent déjà dans les murs de Pasteur-II.

Les patients pourront-ils être accueillis à partir de ce printemps?

Oui. Mais il nous reste encore des phases de tests. Nous avons reçu l'avis favorable de la commission de sécurité lundi. Et nous attendons l'arrêté d'ouverture au public pour les prochaines semaines. La deuxième séquence concernera l'installation des patients en médecine. Nous commencerons par les services rhumatologie, neurologie et néphrologie. La séquence numéro 3 répondra à la même logique avec des tests toujours plus poussés puisqu'ils concerneront les services de chirurgie. Les systèmes de stérilisation, l'air seront passés en revue. C'est long, mais nécessaire. On parle de santé publique.

Qu'adviendra-t-il de Saint-Roch?

Chaque fois qu'un service sera ouvert à Pasteur-II, il fermera à Saint-Roch. Seul celui de l'odontologie restera jusqu'à l'achèvement d'une seconde tranche de travaux prévue sur le nouveau site.

■ En chiffres

Pasteur-II accueillera 348 lits d'hospitalisation complète, dont 80 % répartis dans des chambres individuelles. Quelque 19 salles de bloc opératoire, 3 IRM et 3 scanners seront également opérationnels.