Kevin D'Andrea de Top Chef: «Je fais une cuisine d'amour»

TÉLÉVISION Passé par Juan-les-Pins, le Varois est en compétition dans le concours de M6...

Propos recueillis par Fabien Binacchi

— 

Le candidat dans les cuisines de Top Chef.
Le candidat dans les cuisines de Top Chef. — Pierre Olivier / M6

Kévin D'Andrea a 23 ans. Ce Varois, originaire de Bormes-les-Mimosas, a fait ses classes à Juan-Les-Pins, et notamment dans les cuisines de l'hôtel 5* Le Belles-Rives. En lice dans la nouvelle saison de Top Chef, ce lundi soir dès 20h55 sur M6, le cuistot aux accents méditerranéens rêve désormais d'ouvrir son propre «resto bobo-parisien» dans la capitale. Pour 20 Minutes, la belle gueule de cette sixième saison se met à table.

Jusqu'à Juan-Les-Pins, votre dernier poste avant l'émission, vous êtes passé par plusieurs palaces parisiens, et notamment chez Yannick Alleno (3 étoiles Michelin)...

J'ai fait mon apprentissage dans des maisons renommées parce que je suis très perfectionniste. Et c'est vers ces mets de luxe que j'espère bien orienter ma carrière. On rêve tous de décrocher des étoiles, et moi le premier.

Qu'est-ce qui vous a décidé à vous lancer dans cette aventure télé ?

Je n'avais jamais fait de concours avant. Pourtant il en existe des tas dans notre métier. J'avais envie de mettre en compétition, surtout vis-à-vis de moi-même. Ça fait toujours du bien de se remettre en question, de retrouver la foi.

Et de se frotter à d'illustres chefs (les quatre jurés de l'émission Hélène Darroze, Philippe Etchebest, Jean-François Piège et Michel Sarran ont pris place dans les cuisines cette année) ?

C'est assez incroyable, oui. Nous avons huit étoiles au guide Michelin à nos côtés. J'ai une admiration particulière pour Jean-François Piège. C'est l'un des plus grands chefs de sa génération. J'aime sa modernité. J'adore son côté visionnaire. C'est un avant-gardiste.

Vous vous retrouvez dans la cuisine qu'il propose ?

Sûrement un peu. J'aime le classique. J'adore le poisson, travailler les légumes. Je crois que je fais une cuisine de goûts, mais surtout d'amour. Je suis amoureux de tous les plats que je fais.

Quel candidat vous a le plus impressionné dans l'émission ?

Olivier [Streiff, qui avait son propre restaurant à Beaulieu-sur-Mer] ! Pas pour son look, mais parce que c'est un immense cuisinier. C'est un honneur de combattre à ses côtés.

Après l'aventure Top Chef, quels sont vos plans ?

J'aimerai vraiment ouvrir mon propre restaurant à Paris. Pour commencer, je veux un établissement avec une bonne cuisine, mais sans chichi. Un lieu où l'on puisse venir apprécier une bonne bouteille de rouge et rire sans trop s'endimancher, un resto typiquement bobo-parisien. C'est un projet à court terme que j'espère concrétiser avant la fin de l'année. Plus tard, j'espère pouvoir avoir un restaurant gastronomique.