Le patron de l'OGC Nice tape du poing sur la table

Jean Christophe Magnenet

— 

Le patron du Gym s'impatiente.
Le patron du Gym s'impatiente. — J.C. MAgnnet / ANP / 20 Minutes

«C'est scandaleux, honteux. » Jean-Pierre Rivère n'a pas mâché ses mots. Jeudi, devant la presse, le président de l'OGC Nice a déploré la manière dont est traité le dossier d'Hatem Ben Arfa par les instances du football. Voilà vingt-quatre jours que l'attaquant français a signé pour dix-huit mois avec le club niçois… et le patron du Gym attend toujours la qualification du footballeur en Ligue 1.

« Interminable feuilleton »


En cause, un match joué en août dernier avec le U21 de Newcastle, en Angleterre. Si ce match est jugé comme officiel, Hatem Ben Arfa ne pourra pas jouer en Rouge et noir, un footballeur n'étant pas autorisé à évoluer dans plus de deux formations la même saison. « Nous ne considérons pas les matches des U21 comme des rencontres officielles », a clairement indiqué la Fédération anglaise (FA). Mais de leur côté, les instances françaises semblent traîner des pieds. « Cette situation est inacceptable et je ne comprend pas pourquoi leurs dirigeants ne prennent pas la mesure de la situation et des délais », déplore Jean-Pierre Rivère.

« Cet interminable feuilleton pénalise lourdement le joueur et le club », rappelle le dirigeant, qui espère enfin une décision de la Fifa sur ce dossier avant la fin de cette semaine. « Si elle est négative, le club ne pourra pas se retourner, tout comme le joueur, le mercato se terminant ce lundi à minuit… », souffle le patron du Gym, qui n'exclut pas, dans ce cas d'engager des recours.

■ A Metz samedi

Invaincus en championnat de France de Ligue 1 depuis le début de l'année, les Aiglons affronteront le FC Metz samedi à partir de 20 h sur la pelouse du stade Saint-Symphorien.