Nice: Condamné en décembre pour un trafic de drogue, il se retrouve à nouveau devant la justice pour un braquage

JUSTICE Fiché au grand banditisme, le Cannois Thierry Fornasari est accusé d'avoir participé au braquage d'une banque de Mougins...

Fabien Binacchi

— 

Le palais de justice de Nice
Le palais de justice de Nice — ANP / 20 Minutes

L'homme risque de voir son casier judiciaire, déjà bien fourni, encore s'étoffer. Fiché au grand banditisme, le Cannois Thierry Fornasari se retrouve devant la justice, dès ce lundi matin, après une affaire de braquage... quelques jours seulement après que le tribunal correctionnel de Grasse ne confirme une peine de 15 ans de prison pour un vaste trafic de stupéfiants. Jusqu'à mardi soir, la cour d'assises des Alpes-Maritimes réexamine sa condamnation à 20 ans de réclusion pour un vol à main armée commis en 2001 dans une banque de Mougins. Une peine qui avait été prononcée en septembre 2004, alors que l'homme, aujourd'hui âgé de 40 ans, était en cavale en Espagne.

Reconnu par des témoins

De son côté, Thierry Fornasari nie avoir participé au braquage. Des clichés du malfaiteur, extraits du système de vidéosurveillance, auraient pourtant été identifiés par quatre des cinq témoins à qui ils ont été présentés, selon Nice-Matin. «Il est tellement sûr de lui qu'il n'a pas hésité à demander une expertise morphologique, une comparaison entre les photos de l'inconnu de la banque et les siennes», indique son avocat, Me Mohamed Kassoul, au quotidien régional. Le conseil de l'accusé demandera un acquittement. Les témoins eux seront appelés à confirmer ou non leur identification, au cours du procès.

Un très lourd passé

En tout cas, Thierry Fornasari ne pourra pas se défaire d'un lourd passé devant les jurés... L'homme aurait été ainsi initié aux braquages par son père, dès ses 17 ans. Il a fait partie d'un gang ayant braqué quelque dix-neuf banques... Sept ans plus tard, en 1999, le Cannois était condamné pour la première fois dans une affaire de trafic de drogue entre l'Espagne et la France. Sa peine de 15 ans de prison, prononcée par la justice grassoise en décembre dernier, concernait l'importation dans le bassin cannois de 7 t de résine de cannabis, entre 2002 et 2003. Condamné également en Espagne, l'homme est aussi le neveu d'Emile Fornasari, une autre figure azuréenne du banditisme. Ce dernier avait fait reparler de lui, en s'évadant de la prison de Draguignan par hélicoptère, en 2001.