Monaco a réussi son incroyable pari

Bertrand Volpilhac

— 

Yannick Ferreira Carrasco et les Monégasques ont battu le Zénith (2-0).
Yannick Ferreira Carrasco et les Monégasques ont battu le Zénith (2-0). — L. Cironneau / Sipa

Ça n'aura peut-être pas l'ampleur d'une victoire face à Barcelone, mais ce que Monaco a réalisé cette saison en Ligue des champions a de quoi rentrer dans le livre des exploits du foot français en Coupe d'Europe. Avec un jeu minimaliste à l'extrême et des moyens limités, les joueurs du Rocher ont rejoint le PSG en 8es de finale en venant à bout du Zenith Saint-Petersbourg (2-0) mardi.

Quatre buts en six matchs


Ceux qui ont eu la naïveté de croire que l'ASM « n'allait pas se contenter de calculer mais jouerait pour gagner », comme l'annonçait l'attaquant Valère Germain la veille, ont du être déçu. Les Monégasques avaient besoin d'un nul pour se qualifier et l'ont cherché tant qu'ils ont pu. Planqués à dix dans leur camp, ils ont bien contenu les timides assauts des Russes pour tenir leur sixième 0-0 à la mi-temps (!) dans cette campagne européenne.

Comble de l'insolence, c'est de l'épaule qu'Abdennour a flingué le suspense sur l'un des rares coup-francs (1-0, 64e) de Monaco, avant que Fabinho ne termine le travail (2-0, 89e). Le coup est parfait. Avec de la discipline tactique, du courage et un poil de réussite, Monaco est sorti d'une poule moyenne et rejoint le Top16 européen, ce qui était difficilement imaginable en août après les départs des stars Falcao et James Rodriguez.

Mieux : grâce au nul de Leverkusen face au Benfica, l'ASM braque la première place de la poule et peut rêver d'un 8e clément. Avec quatre buts en six matchs, c'est du jamais vu. Mais peu importe : absent à un tel niveau depuis 2005, Monaco sauve une saison mal embarquée et offre à la France de très bons points à l'indice UEFA en éliminant un club russe. Alors merci, et tant pis pour le spectacle.

■ Liverpool sort par la petite porte

Enorme déception à Anfield. Les Reds de Liverpool, qui devaient dominer Bâle pour accéder aux 8es de la Ligue des champions, ont vu les Suisses leur tenir tête (1-1) et leur chiper la deuxième place du groupe B, dominé par le Real Madrid. Les coéquipiers de Steven Gerrard sont reversés en Ligue Europa. Vainqueur 1-4 sur la pelouse de Galatasaray, Arsenal laisse pourtant la première place du groupe D à Dortmund, tenu en échec par Anderlecht (1-1).