Rennes a piégé les Niçois

Fabien Binacchi
— 
 Anders Konradsen, tout à sa joie après avoir marqué le second but rennais.
Anders Konradsen, tout à sa joie après avoir marqué le second but rennais. — V. Hache / AFP

Ce n'était pas arrivé depuis 2011. Nice s'est incliné à domicile contre Rennes, mercredi soir. Une défaite (1-2) qui n'arrange vraiment pas les affaires des Azuréens, en manque criant de victoire depuis le 26 octobre. Devant un peu plus de 15 000 spectateurs, à l'Allianz Riviera, les Aiglons, pourtant dominateurs, ont souvent eu du mal à concrétiser. Un problème d'efficacité que les Bretons n'ont pas partagé. C'était même tout l'inverse. Dans la première période, une seule occasion a suffi à Paul-Georges Ntep pour ouvrir la marque. Servi par Mahamadou Hamidou, l'attaquant, en place au deuxième poteau, a cadré les filets de la tête (0-1, 12e).

Un cauchemar


Les Aiglons ont été sonnés, mais sont restés présents. Pas suffisamment, cependant pour faire décoller leur score. Pire, de retour des vestiaires, Anders Agnes Konradsen a enfoncé le clou pour Rennes, sur coup franc (0-2, 49e). Et la soirée a viré au cauchemar pour les Aiglons. Il leur aura fallu attendre la 83e minute pour entrevoir une éclaircie, « Super Dario » ayant réussi à transformer un corner (1-2). D'autres tentatives, en rafale dans les dernières minutes, sont restées sans effet. Un sursaut en fin de match désespérément vain.

■ Le Gym au tribunal

Nice saisit le tribunal administratif. Le club a décidé de se tourner vers cette juridiction après la décision de fermer la « Populaire » pour deux matchs et d'en jouer un à huis clos, après les incidents face à Bastia.