Les Aiglons font du surplace

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Bosetti n'a pas apprécié les sifflets.
Bosetti n'a pas apprécié les sifflets. — Archives OGC Nice Médias

L'Allianz Riviera a connu sa première véritable bronca, samedi soir. L'ambiance était électrique dans le stade de l'ouest niçois où le Gym (10e de la Ligue 1) a du se contenter d'un match nul (0-0) face à une équipe de Reims (9e) venue sur la Côte prendre un point. Les Aiglons, qui ont une nouvelle fois joué devant un stade qui sonnait creux (15 207 supporters et une Populaire Sud vide), ont même terminé la rencontre sous les sifflets.

Dario et Paulin Puel sifflés


Cibles des critiques : Cvitanich lors de son remplacement, puis Paulin Puel, fils du coach, attaquant de 17 ans... « J'ai du mal à comprendre les sifflets. Nous ne sommes pas le Real Madrid, nous n'allons pas marquer 7 buts chaque week-end, a dit, remonté, Alexy Bosetti. Siffler Dario, l'homme qui a mis 23 buts la première saison, je ne trouve pas ça bien. Peut-être que ceux qui le font regrettent les Jankauskas et Linz ? » Les Aiglons ont donc fait bloc après la rencontre. « Les sifflets des supporteurs ne nous ont pas aidés, c'est toujours désagréable », a avoué Nampalys Mendy. Mis à part les sifflets, la rencontre a été d'une rare faiblesse. Le Gym n'avait pas toutes les cartes en main (Digard, Bodmer, Maupay blessés, Bauthéac et Palun étaient suspendus). Il n'empêche, l'OGCN a fait preuve de maladresses (trois occasions loupées de Cvitanich) et de déchets techniques pendant 90 minutes. « On ne peut pas se satisfaire de ce nul mais dans l'adversité, ce n'est pas un mauvais point. Autant je n'avais pas été du tout satisfait de notre prestation devant Evian, autant ce soir, les joueurs ont tout donné et tout tenté. Il faut savoir prendre un point quand on n'est pas trop bien », a dit le coach. Dans une semaine, Nice monte à Paris pour affronter Ibrahimovic et consorts. Une autre paire de manche qui attend des Aiglons en manque de confiance.

■ Nice et la CAN

Depuis 2008, seize Aiglons ont participé à la Coupe d'Afrique des nations, ce qui fait de Nice le premier pourvoyeur européen de joueurs pour la CAN. Devant Marseille (14) et Chelsea (12) !