Nice: Cap 3000 renaîtra pour 400 millions

URBANSIME Un programme de rénovation-extension de 50 000 m2 est lancé à Saint-Laurent-du-Var...

Fabien Binacchi

— 

Vue projet Cap 3000
Vue projet Cap 3000 — Groupe 6

Le plus vieux centre commercial de France va prendre un sérieux coup de jeune. A Cap 3000, un chantier de rénovation et d'extension est lancé sur quatre ans, «pour un investissement de 400 millions d'euros [l'équivalent du chiffre d'affaires annuel]», a annoncé jeudi Alain Taravella, président d'Altarea Cogedim, propriétaire du site de Saint-Laurent-du-Var. Les travaux commenceront, début 2015, par la création d'accès et les parkings.

«Formes inspirées du delta»

Regroupés en étages au nord et en souterrain au sud, ils gagneront 2.000 places (soit 4.800 au total, dont seules les deux premières heures resteraient «totalement gratuites»). «C'est la partie la plus problématique du chantier. Elle aura un impact sur l'activité des commerces», prévient le patron. Place ensuite aux travaux d'extension, entre 2016 et 2018. Cap 3000 devrait gagner 50.000 m2 supplémentaires (pour un total 135.000 m²). Pour quelles enseignes? Toujours de la mode, notamment dans une «aile premium», beaucoup de restauration et une moyenne surface culturelle, indique-t-on chez Altarea.

«Il y aura de larges espaces vitrés. Entourés d'une écharpe végétale, tous les bâtiments auront des formes sinueuses, inspirées du delta du Var», détaille l'architecte Mark Wilson, du cabinet Groupe-6. Validé par un permis de construire, le projet ne fait pourtant pas l'unanimité. «Il va toucher la zone Natura 2000 de l'estuaire du Var, peste Christianne Cousinié, présidente de l'Association des citoyens laurentins. Et puis, il reste des incertitudes sur la question des crues.»

Le dossier est «conforme» aux dispositions du Plan de prévention des risques d'inondation, répond Altarea. «Et nous visons toutes les certifications environnementales», conclut Alain Taravella.

 

■ La multiplication des projets inquiète la CCI

En plus de Polygone riviera (38 940 m2), en construction à Cagnes, 70 000 m2 de nouvelles surfaces de vente sont en projet dans la plaine du Var. Une « multiplication » qui inquiète à la CCI. « Les enseignes veulent venir, répond Alain Taravella. Nous avons besoin d'espace.» Les clients suivront-ils ? « Nos études montrent une énorme demande, affirme Eric Houviez, le chef du projet cagnois chez Unibail-Rodamco. Le gâteau ne va pas se partager, il va grossir. »