Nice: Et si vous vous installiez aux commandes d'un A 320

LOISIRS A Cagnes, Aviasim propose de se mettre dans la peau d'un pilote...

Fabien Binacchi

— 

Décollage de Nice, pendant la nuit.
Décollage de Nice, pendant la nuit. — ANP / 20 Minutes

«Allumage moteur droit. Allumage moteur gauche. V1. Rotation. » Après quelques minutes de briefing, nous voilà déjà dans les airs, à tenir, d'une seule main sur un joystick, les 70 tonnes d'un Airbus A320... virtuel. Instruments de navigation, manettes de poussée, radars, tout y est. Il manque juste les passagers derrière ce cockpit grandeur nature installé dans un local au pied d'un immeuble de Cagnes-sur-Mer.

La société Aviasim (présente à Lyon, Toulouse, Tours et Bordeaux) vient d'y ouvrir sa première succursale sur la Côte. Elle offre un simulateur de vol ultra-réaliste que 20 Minutes a pu tester en compagnie d'Andréas, instructeur et véritable pilote de jet-privé.

Avec un moteur en feu

Au programme de notre balade nocturne, un tour sur la baie des Anges. L'aéroport de Nice fait partie des 24.000 destinations enregistrées dans le système. Au dessus de la Prom', on reconnait le Negresco et le cap de Nice, sur les images affichées tout autour de nous par des vidéo-projecteurs. Après quelques minutes à tenter de «garder l'assiette», le TCAS (Traffic collision avoidance system, le système d'alerte de trafic et d'évitement de collision), s'enclenche.

«Un autre avion se présente devant nous», informe Andreas. Le dispositif évite le drame en nous invitant à gagner de l'altitude. Le vol se poursuit au dessus d'une Méditerranée éclairée par la lune. Paisible... Jusqu'à une nouvelle alerte. Le moteur droit est en feu! La check-list s'affiche. Nous coupons la turbine, enclenchons les extincteurs et remettons immédiatement le cap sur le tarmac. «On peut recréer une multitude de situations, explique Christopher Réville, le chef de l'escale azuréenne d'Aviasim. Avec plus ou moins de pressions en fonction des demandes.» Convaincant!

■ Pour tous publics

«Nous avons beaucoup de jeunes et aussi des pilotes pros», dit-t-on chez Aviasim. Le simulateur de vol est ouvert à tous types de public, dès 12 ans. A partir de 99 euros l'heure.

Réservations sur www.aviasim.fr