Violences à l'Allianz, acte II

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Le drapeau a mis le feu aux poudres.
Le drapeau a mis le feu aux poudres. — ANP / 20 Minutes

Un an après, l'Allianz Riviera renoue avec la violence. Le 24 novembre, supporters de Saint-Etienne et de Nice avaient voulu en découdre, provocant de nombreuses scènes de heurts. Samedi soir, le public niçois a pu assister à de nouveaux incidents d'un autre genre. Quelques secondes après le coup de sifflet final (Nice a perdu 1-0 contre Bastia), Jean-Louis Leca, gardien remplaçant, agite le drapeau corse dans le rond central.

Le club peut risquer gros


Une provocation qui déclenche la fureur des Aiglons mais aussi des supporters alors que le préfet des Alpes-Maritimes avait interdit « le port, la détention ou l'utilisation de tout objet ou vêtement à l'effigie de la Corse ». Bilan : une bagarre générale, un envahissement de terrain, une quinzaine de Niçois interpellés, quatre placés en garde à vue et des blessés. D'abord entre joueurs, la bagarre s'est ensuite étendue aux Ultras de la Populaire Sud. Par dizaine, ils ont envahi la pelouse pour en découdre avec les Corses. L'envahissement du terrain était « totalement inattendu », a expliqué Marcel Authier, directeur départemental de la sécurité publique des Alpes-Maritimes, qui a confirmé l'ouverture d'une enquête. D'autres interpellations pourraient avoir lieu après le visionnage des « enregistrements de vidéosurveillance ». Jeudi, la commission de discipline examinera le dossier, selon la LFP. L'OGC Nice peut risquer gros. « Des mesures conservatoires pourront être prises », a d'ores et déjà annoncé Frédéric Thiriez, le président de la Ligue. Ces incidents interviennent deux jours après la sanction d'une fermeture pour un match de la Pop Sud, pour des jets de projectiles lors de Nice-Bordeaux. A quelques mois de l'Euro 2016, cette soirée pose de nouveau la question de la sécurité dans le stade azuréen.

■ Et du côté sportif...

Côté sportif, il n'y a pas grand chose à retenir de la prestation des Niçois (perdants 0-1). S'ils se sont montrés dangereux en fin de match, les Aiglons ont concédé une défaite logique. Ils sont 12e au classement.