Nice: Les parents d'élèves veulent un accueil gratuit

RYTHMES SCOLAIRES Une pétition a recueilli 5.000 signatures...

Fabien Binacchi

— 

Selon les écoles, le taux d'inscrits varierait de 2 % à 40 %, d'après le PS.
Selon les écoles, le taux d'inscrits varierait de 2 % à 40 %, d'après le PS. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Le PS niçois n'en démord pas. Fort de 5.044 pétitions signées lundi, l'opposition socialiste espère toujours faire plier Christian Estrosi sur la question des Temps d'accueil éducatifs (TAE).

«Le tarif décidé par le maire est massivement rejeté. Nice est d'ailleurs la seule des 32 plus grandes villes de France à faire payer un forfait de 15€ par mois et par enfant», pointe Patrick Allemand. Selon le président de la fédération du PS, le choix de la municipalité «fabrique une machine inégalitaire. On voit qu'il y a 30 à 40% d'élèves inscrits dans les écoles du centre-ville, alors qu'il ne sont que 20% dans les quartiers populaires comme à Saint-Roch, et uniquement 2% dans les secteurs défavorisés, à Bon voyage ou à l'Ariane par exemple.»

«Des choix budgétaires»

La ville ne semble pourtant pas décidée à aller plus loin que la ristourne de 50% accordée, fin août, aux familles les plus modestes (en fonction du quotien familial). Si gratuité il y avait, «le coût de la réforme passerait de 3.972.474 € à 6.942.383 € à la charge de la ville», précise la municipalité à 20 Minutes.

«Elle pourrait décider d'augmenter les impôts ou faire des choix budgétaires. En limitant notamment ses frais de réception et les dépenses de communication», tance Patrick Allemand.

 

■ 40 % d'inscrits

Lundi, 11.917 des 29.600 écoliers niçois étaient inscrits, selon la ville. «Nous pouvons accueillir tous les elèves, précise l'adjoint délégué à l'éducation Lauriano Azinheirinha. Les inscriptions sont ouvertes.»