Nice: Identitaires et FN se rapprochent

POLITIQUE Les relations entre Nissa Rebela et le parti de Marine Le Pen se sont «améliorées»...

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Marine Le Pen était venue soutenir Marie-Christine Arnautu lors des municipales.
Marine Le Pen était venue soutenir Marie-Christine Arnautu lors des municipales. —

A Nice, six mois après l'élection municipale, une surprenante entente se dessine entre Marie-Christine Arnautu et Philippe Vardon. L'ancienne candidate du Front national aux municipales à Nice et le leader de Nissa Rebela ne s'étaient pourtant pas ménagés lors de la campagne.

En janvier, elle le décrivait comme «un homme violent qui n'a pas une bonne image». Lui raillait «cette parachutée, touriste, qui ne connait de Nice que son aéroport et ses hôtels». Ces dernières semaines ont malgré tout été placées sous le signe d'un certain rapprochement.

Des entrevues régulières

Preuve en est: ils se sont rencontrés à plusieurs reprises. Leur dernière entrevue datant de cet été. «Effectivement, avec Marie-Christine, on a appris à se connaitre», confirme le président du mouvement d'extrême droite. Des figures frontistes – Bruno Ligonie, secrétaire départemental adjoint et le trésorier du parti dans le département, Hubert de Mesmay – étaient également aux côtés de Philippe Vardon lors de la manifestation «Touche pas à Garibaldi» contre les «rassemblements islamistes» début août.

«Nos relations s'améliorent, le temps de la campagne est terminé. Nous verrons l'année prochaine s'il doit y avoir des accords», juge de son côté Marie-Christine Arnautu. Les deux formations pourraient-elles faire front commun pour les élections régionales et cantonales de 2015? «J'espère que ces contacts donneront quelque chose politiquement», analyse Philippe Vardon. «J'attends d'avoir des consignes de Marine Le Pen [la présidente du FN] pour discuter avec les identitaires. S'il y a des accords, ça pourrait être une bonne chose», conclut Lydia Schénardi, la patronne départementale du FN.

 

■ « Une excellente chose »

Une future alliance mais sous quelle forme ? «Entre le FN et Nissa Rebela, il y a quelques divergences. Mais elles peuvent être surmontées dans le cadre du Rassemblement bleu Marine», explique à 20 Minutes Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN. Quant à savoir si des identitaires pourraient rejoindre le RBM, c'est «seulement sous certaines conditions», prévient-il. «S'ils se rapprochent, c'est une excellente chose», ajoute Jean-Marie Le Pen.