Le top 10 comme ambition

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Le club est actuellement 16e de L1.
Le club est actuellement 16e de L1. — Archives F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Sous Claude Puel, l'OGC Nice a connu deux visages. Première année sur le banc du Gym : Claude Puel fait des miracles, amenant son équipe à la quatrième place synonyme de qualification en Europe. L'année suivante, Nice devient une équipe engluée en fin de classement (17e), peu agréable à voir jouer et qui collectionne les défaites. Pour sa troisième pige sur la Côte, Claude Puel - qui dispose d'une équipe remaniée par-rapport à 2013-2014 - vise la première partie du tableau. Mais le Gym peut-il vraiment ambitionner le top 10 ?

Oui, Nice peut titiller le haut du classement. Pour Jean-Pierre Rivère, le président, « il faut être dans la première partie du tableau, ne pas refaire une deuxième mauvaise saison d'affilée. Car cela signifierait que nous ne sommes plus crédibles. » Actuellement 16e, les Aiglons ont déjà rencontré deux « gros » (Bordeaux et Marseille) mais disposent d'un calendrier plus avantageux jusqu'en octobre (Metz, Nantes) malgré deux rencontres face à Lille et Monaco. Au delà du calendrier, le club peut viser haut au vu de son effectif. Les jeunes pépites prennent du galon (Hassen, Amavi, Bosetti), les vieux briscards sont restés (Bodmer, Digard, Cvitanich) et de nouveaux sont arrivés (Diawara, Hult, Pléa, Eduardo). Dans le jeu et l'envie, les Aiglons font des efforts et progressent. Reste maintenant à engranger des points pour remonter au classement de L1.

Non, Nice aura du mal dans un championnat relevé. Deux défaites, un nul, une victoire, le bilan des Aiglons n'est pour l'instant pas très flatteur. Si le club a vécu une présaison chaotique, espérons que cela ne pèse pas trop lourd pour la suite. Dans un championnat relevé, Nice va devoir cravacher pour terminer en haut.

■ Cvitanich convoqué

L'attaquant niçois a été convoqué par la Commission de discipline de la LFP pour un geste dangereux lors du dernier OM - Nice sur André Ayew. L'Argentin se rendra à Paris le jeudi 25 septembre.