Pasteur-II se fait (encore) attendre

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Une fois ouvert, l'hôpital devrait traiter quelque 80 000 urgences par an.
Une fois ouvert, l'hôpital devrait traiter quelque 80 000 urgences par an. — Archives J.-A. Gallien-Lamarche / ANP / 20 Minutes

Il devait voir le jour fin 2009... et ce n'est finalement qu'en 2015 qu'il pourra accueillir ses premiers patients. Pasteur-II ou l'histoire de retards à répétition n'en a pas encore fini avec les problèmes. Derniers en date, des « malfaçons » dans le parking de 1 000 places qui empêchent toute ouverture, selon le CHU. « Nous devons aussi tester la conformité du bâtiment ce qui prend environ trois mois », note Cécile Tagliana, directrice chargée de mission Pasteur-II. Prévu dès cet été, le déménagement des services de Saint-Roch à Pasteur n'est donc pas encore dans les cartons. « Le 23 février, les premiers services s'y installeront. La fin du déménagement est prévue pour le 11 avril », annonce la responsable.

Un retard qui agace


En tout, sept ans de travaux auront été nécessaires pour un établissement qui accueillera plus de 700 lits et 25 salles d'opérations sur 81 000 m2. Un délai qui commence à agacer. « C'est de moins en moins supportable pour le personnel », confie un délégué syndical qui avoue « être encore sceptique sur les dates annoncées ». En tout cas si la première tranche du chantier touche à sa fin, une deuxième va démarrer en octobre. Avec une livraison en 2017. Au total, l'enveloppe se chiffre à 400 millions d'euros. En 2007, le budget était estimé à 250 millions d'euros.