En calèche ou à pied surla terre sauvage des bisons

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Le parc compte 45 bisons d'Europe.
Le parc compte 45 bisons d'Europe. — Minutes

Ils sont là à vous épier… mais ne s'enfuient pas. Sur les grandes prairies de la réserve des Monts d'Azur, à la lisière de la forêt du domaine du Haut-Thorenc sur les hauteurs de Grasse, « Cornes tordues » et « Bisone futée », deux bisons en pleine mue, ruminent en gardant un œil sur leurs petits. La calèche qui s'enfonce peu à peu au cœur des 700 hectares de la réserve ne les effraie pas. « C'est pour mieux s'approcher d'eux qu'on l'utilise, témoigne Hadrien qui la conduit. L'odeur des chevaux ne les inquiète pas. » Depuis six ans, cette réserve accueille 45 bisons d'Europe, mais aussi des chevaux, cerfs, chevreuils, lynx… et de riches colonies d'oiseaux et de rapaces.

Bientôt le mouflon et l'élan


Après quelques minutes de route, les chevaux de Przewalski nous font face. Une vingtaine de ces animaux sont là à profiter du temps et de l'étang sous le regard protecteur du mâle dominant. « Ces grands mammifères herbivores permettent de dynamiser le milieu naturel. C'est à dire qu'ils entretiennent la nature, ils y apportent leur contribution », décrit Hadrien, responsable qualité et développement durable du site. Si les parcours à pied ou en calèche permettent de s'approcher au plus près des ces espèces peu communes en liberté, les Monts d'Azur proposent aussi des séjours en « écolodges », des abris faits de pierre, bois et toile au beau milieu de la réserve animalière. « Il nous manque le mouflon, le bouquetin et l'élan », confie Patrice Longour, directeur du site, qui a déjà en tête leur réintroduction dans les prochaines années.

■ Infos pratiques

Cet été, les visites de la réserve sont prévues tous les jours de 10 h à 18 h (réservation recommandée au 04 93 60 00 78). Tarifs : entre 9,5 et 19 € pour les parcours et de 69 à 121 € pour des séjours.