Haro sur le projet de prison

Fabien Binacchi

— 

Plus de 50 personnes se sont réunies à l'entrée du terrain de 30 hectares.
Plus de 50 personnes se sont réunies à l'entrée du terrain de 30 hectares. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

No pasarán. Avant une réunion prévue ce vendredi avec le préfet et l'Agence publique pour l'immobilier de la justice, ils sont venus affirmer leur position. « Il n'y aura pas de prison ici. Aujourd'hui marque le début d'un combat. On est sur le pied de guerre », souffle Joseph Ségura. Le maire (DVD) de Saint-Laurent-du-Var, celui de Saint-Jeannet, des élus et des riverains, une cinquantaine de personnes au total, se sont retrouvés jeudi dans le quartier des Iscles. L'Etat a lancé ici une étude d'impact, avec en vue la possible construction d'une maison d'arrêt pour suppléer celle de Nice.

« Une prison, ce serait la mort du secteur », peste Jean Berté, le président de l'association de défense des propriétaires fonciers du quartier des Iscles. D'autant plus qu'à en croire le maire de Saint-Laurent-du-Var, ses projets ne manquent pas sur le site. « Nous voulons faire des équipements sportifs, des logements sociaux, et des entreprises nous demandent tous les jours de venir s'installer », précise Joseph Ségura. « C'est le seul poumon vert de Saint-Laurent, ajoute son adjoint à la sécurité Patrick Villardry. Nous ferons tout pour le protéger. Cette manifestation, c'était une première étape. Et on est prêt à durcir le mouvement s'il le faut. »

■ Ils proposent...

Plutôt qu'à Saint-Laurent, « le fort de la Revère (Eze) serait parfait », selon Patrick Villardry. Le patron de la métropole Christian Estrosi a lui évoqué les sites du mont Férion, vers Levens, et du plateau Tercier.