L'art premier en star de l'été

Fabien Binacchi

— 

Les statuettes africaines d'Arman (à g.) et La fable des origines signée Masson.
Les statuettes africaines d'Arman (à g.) et La fable des origines signée Masson. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Picasso, Warhol, Léger, César, Combas, Calder, Giacometti... Tous inspirés par les arts premiers, tous exposés dans la cité des festivals, cet été. « De l'expressivité primitive, au regard inspiré » explore l'influence du courant africain sur les créateurs contemporains des XXe et XXIe siècle. Sur le continent noir, « l'art tribal n'a pas vocation à rentrer dans des musées. Ces pièces ont eu une utilité, elles sont souvent au centre des rites », rappelle le commissaire de l'exposition Frédéric Ballester. Elles inspirent en tout cas bon nombre d'artistes.

Quatre-vint-dix artistes


Au total, les œuvres de quatre-vingt-dix d'entre eux sont présentées, en lien avec la collection permanente du musée de la Castre (le Suquet), au centre d'art la Malmaison (47 la Croisette) ainsi qu'à la villa Domergue (impasse Fiesole). Là, juste à côté d'un ensemble de statuettes, signé Arman, on découvre les bronzes de Franta. L'artiste vençois d'origine tchèque, qui a travaillé sur une série de corps de femmes nus, s'est nourri d'une quinzaine de séjours en Afrique. « Ce qui m'intéresse, c'est que l'homme y est dans son simple appareil, simplement en lien avec le ciel, le terre et les matières essentielles », explique-t-il.

■ Ticket commun

Un pass, proposé à 13 € (6,5 € en tarif réduit) est mis en vente pour accéder aux trois lieux de l'expo. Il est également possible de payer de 3 à 6 € à l'unité. Gratuit pour les visiteurs de moins de 18 ans.