Nice-Matin repris par les salariés ?

Jean-Alexis Gallien-Lamarche
— 
Mercredi, environ 200 employés 
du groupe ont manifesté.
Mercredi, environ 200 employés du groupe ont manifesté. — J.-A. Gallien-Lamarche / ANP / 20 Minutes

Pour manifester leur colère, ils ont envoyé en l'air des journaux blancs, vides de contenu. Mercredi, neuf jours après le placement de Nice-Matin en redressement judiciaire, environ 200 salariés du groupe se sont rassemblés devant le palais de justice de Nice. Dénonçant « un actionnaire (le groupe Hersant) qui n'a jamais investi un seul centime », les représentants syndicaux ont réaffirmé l'idée déjà avancée d'une reprise de l'entreprise par les salariés.

Avec un cabinet spécialisé


« Il va y avoir un plan de cession. C'est à ce moment là que nous ferons cette proposition », a annoncé Gérard Pitocchi, délégué syndical à la CGT. Depuis une semaine, l'intersyndicale a passé la vitesse supérieure en s'attachant les services d'un cabinet spécialisé dans les sociétés coopératives et participatives (Scop). « Il faudra peut être trouver un partenaire financier », ajoute ce dernier. Reçus par le parquet de Nice dans l'après-midi, l'intersyndicale a également confirmé le dépôt d'une plainte contre le groupe Hersant pour « abus de bien social » et « banqueroute ». Elle devait être effective ce jeudi matin au plus tard.